Hermione (mythologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermione.
Combat d'Oreste et Néoptolème (Hermione est agenouillée entre eux), fresque romaine de la Casa di Marco Lucrezio Frontone, Pompéi

Dans la mythologie grecque, Hermione (en grec ancien Ἑρμιόνη / Hermiόnê), fille de Ménélas et d’Hélène, est une Atride.

Mythe[modifier | modifier le code]

Elle a neuf ans quand sa mère est enlevée par Pâris, ce qui provoque la guerre de Troie. Elle avait été fiancée à son cousin Oreste avant cette guerre mais, le conflit terminé, Ménélas la promet au fils d’Achille, Néoptolème (également connu sous le nom de Pyrrhus).

Profitant de la folie d'Oreste (tourmenté par les Érinyes), Néoptolème enlève Hermione et l'emmène en Épire, où il vit avec elle et Andromaque (qu'il avait capturée à Troie). Mais après être revenu à la raison, Oreste défie Néoptolème qu'il tue en combat singulier.

Oreste et Hermione ont par la suite un fils, Tisamène.

Selon Euripide et son Andromaque, Néoptolème serait mort lapidé par le peuple de Delphes alors qu'il s'apprêtait à rendre hommage à Apollon pour expier sa faute d'avoir demandé au dieu raison du sang de son père. Oreste aurait en effet soulevé le peuple de Delphes en lui mentant quant aux intentions de la venue du fils d'Achille (Euripide, Andromaque, 1101-1139).

Il existe deux versions quant aux sentiments éprouvés par Hermione pour Pyrrhus. Certains auteurs soutiennent que, amoureuse d'Oreste, elle éprouvait pour lui une grande aversion, tandis que d'autres la décrivent comme très éprise, au point d'éprouver une terrible jalousie envers Andromaque. Hermione aurait d'ailleurs tenté de provoquer la mort d'Andromaque, sans succès. C'est cet échec qui l'aurait conduite à conspirer avec Oreste, par vengeance.

Postérité après l'Antiquité[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

L’amour d’Oreste pour Hermione et sa rivalité avec Pyrrhus sont l'un des thèmes essentiels d’Andromaque de Racine. Hermione, jalouse d'Andromaque, commande à Oreste l'assassinat de Pyrrhus avant de se suicider elle-même sur son corps[1].

Le nom d'Hermione a été repris par le poète britannique William Shakespeare pour le personnage de la reine de Sicile qui apparaît dans sa tragicomédie Le Conte d'hiver (composée en 1610 ou 1611).

Dans les littératures de l'imaginaire, le nom d'Hermione a été repris par l'écrivaine de fantasy britannique J. K. Rowling pour le personnage d'Hermione Granger, l'un des personnages principaux de sa suite romanesque Harry Potter, parue entre 1997 et 2007.

Musique[modifier | modifier le code]

Au début du XIXe siècle, le compositeur italien Gioachino Rossini compose un opéra en deux actes, Ermione, adapté de la tragédie Andromaque de Racine dont Hermione est l'un des personnages principaux. L'opéra est créé à Naples en 1819.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :