Hermes 450

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermès (homonymie).
image illustrant un aéronef
Cet article est une ébauche concernant un aéronef.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Hermes 450
{{#if:
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : Israël Elbit Systems
Rôle Drone civil ou militaire
Équipage
pas de pilote
Motorisation
Moteur Wankel
Nombre 1
Type moteur à hélice propulsive
Puissance unitaire 52 ch
Dimensions
Envergure 10,5 m
Longueur 6,1 m
Masses
À vide 450 kg
Maximale 600 kg
Performances
Vitesse maximale 150 km/h
Plafond 5 500 m
Endurance 20 h
Armement
Interne 2 missiles air-sol sur certaines versions
Elbit Hermes 450 des patrouilles frontalières américaines en vol.

Le Hermes 450 du constructeur aéronautique israélien Elbit Systems est un drone de taille moyenne de type « tactique ».

Description[modifier | modifier le code]

Il peut voler pendant 20 heures pour des missions de reconnaissance, de surveillance et de relais de communications.

Le Hermes 450 a été utilisé par le Département de la Défense des États-Unis dans le cadre du Joint Unmanned Aerial Vehicles Test and Evaluation Program[1].

Deux modèles ont été testés par le contrôle des frontières américaines en 2004.

Un Watchkeeper WK450 en 2010.

Il sert de base au projet britannique du Watchkeeper WK450 qui a démarré en juillet 2005 avec la société Thales comprenant l'acquisition de 54 drones et 13 stations au sol pour 800 millions de livre sterling destiné à l'armée de terre britannique. Cette version est plus légère avec 327 kg à vide, peut emporter simultanément deux charges utile d'un total de 80 km (boule électro-optique et laser et un radar d'imagerie pour l'armée britannique) et à une portée de liaison de donnée de 150 km[2].

La Force aérienne et spatiale israélienne (Heyl Ha Avir) utilise des drones à partir de la base aérienne de Palmachim située au sud de Tel Aviv. Elle a transformé des Hermes 450 en drones de combat les équipant de 2 missiles antichar AGM-114 Hellfire ou selon certaines sources, de missiles israéliens. Si leur usage intensif en version drones de combat a été rapporté par des sources concordantes durant le conflit israélo-libanais de 2006, la Heyl Ha Avir n'a, y compris durant la guerre de Gaza 2008-2009, ni confirmé, ni infirmé cette utilisation.

Des Hermes 450 ont aussi été commandés par la Croatie, Singapour, la Géorgie. Un Hermes 450 géorgien en mission d'observation a été abattu par un MiG-29 russe le 18 mars 2008[3].

Notes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :