Hermann Ier de Thuringe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hermann Ier
Image dans Infobox.
Portrait de Hermann, détail d'une enluminure reçue par Élisabeth de Hongrie (XIIIe siècle).
Titre de noblesse
Comte palatin
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Sépulture
Activités
Landgrave, comte palatinVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Ludowinger (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Judith de Hohenstaufen (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Louis III de Thuringe
Henri Raspe III
Friedrich von Ziegenhain (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Sophie de Wittelsbach (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Louis de Thuringe
Jutta de Thuringe (en)
Agnès de Thuringe (d)
Konrad von Thüringen
Henri le Raspon
Irmgard of Thuringia (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
COA family de Landgrafen von Hessen.svg
blason

Hermann Ier, né vers 1160 et mort le à Gotha, fut comte palatin de Saxe de 1181 et landgrave de Thuringe de 1190 à sa mort. Après que landgraviat de Thuringe avait connu une extension considérable sous le règne de ses prédécesseurs, il se consacre à renforcer la position de sa dynastie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origine et jeunesse[modifier | modifier le code]

Hermann est le fils cadet du landgrave Louis II de Thuringe et de son épouse Jutta-Clarisse de Hohenstaufen, fille du duc Frédéric II de Souabe et demi-sœur de l'empereur Frédéric Barberousse. Dans sa jeunesse, afin de parfaire son éducation, avec son frère aîné Louis III il fréquente à partir de 1161 la cour du roi Louis VII de France. Son père était un soutien fidèle et actif de la dynastie des Hohenstaufen dans le cadre de leur lutte contre les Welf de Brunswick.

À la suite de la mort du landgrave Louis II en 1172, Louis III lui succédait, lorsque le deuxième fils Henri Raspe III fut comte de Gudensberg en Hesse. En 1180, les frères font partie de la coalition impériale contre le duc rebelle Henri le Lion. Louis III obtient comme récompense le « comté palatin de Saxe » autour du château de Goseck sur la Saale, qu'il cède à Hermann en 1181.

Le landgrave[modifier | modifier le code]

Après la mort de Louis III en 1190 à Chypre sur la route du retour de lors de la troisième croisade, l'empereur Henri VI tente de récupérer le landgraviat de Thuringe comme fief impérial vacant, mais Herman réussit à s'imposer comme seigneur de l'État.

En 1197, Hermann s'implique dans la croisade envisagée par son cousin Henri VI mais la mort de l'empereur met fin à son projet et ouvre un conflit de succession entre son frère cadet Philippe de Souabe et le Welf Othon de Brunswick. Hermann a profité de la bataille durable qui allait opposer les Hohenstaufen aux Welf en soutenant d'abord Philippe puis rapidement après Othon. Les forces de Philippe envahissent alors la Thuringe et Herman doit lui abandonner quelques territoires. Après l'assassinat de Philippe de Souabe en 1208 et la reconnaissance définitive d'Othon IV comme empereur, Hermann fait toutefois partie des princes qui invitent le jeune Frédéric II de Hohenstaufen, fils de Henri VI, à venir réclamer ses droits. En 1211, une assemblée réunis à Nuremberg élut Frédéric antiroi. Les troupes saxonnes, favorables à Othon, marchèrent alors vers la Thuringe et Hermann n'est sauvé que par l'intervention de Frédéric en 1212.

Comme son père et son frère, le landgrave met en œuvre une politique habile qui lui permet d'agrandir son territoire. Il entretient des relations avec ses voisins et poursuit le même objectif avec une politique matrimoniale ambitieuse, comme en témoignent ses relations familiales et ses unions comme celles de ses enfants. C'est ainsi qu'il est le cousin germain du roi Ottokar Ier de Bohême, et que son fils et héritier Louis IV est fiancé dès l'âge de 11 ans avec une fille du roi André II de Hongrie, la future sainte Élisabeth de Hongrie.

Miniature du tournoi des chanteurs, Codex Manesse (XIVe siècle).

Grâce à son éducation à Paris, Hermann était un connaisseur de la littérature francophone contemporaine. Sous son règne, le château de la Wartbourg devint la première résidence des landgraves où beaucoup de poètes et Minnesänger célèbres séjournaient, dont Hendrik van Veldeke et Wolfram von Eschenbach qui y écrivit une partie de son œuvre Parzival. Le développement littéraire et intellectue se précise dans la célèbre légende du tournoi des chanteurs de la Wartbourg qui nous a été transmis dans un recueil de poèmes en moyen haut allemand.

Le , Hermann Ier meurt à Gotha. Il est inhumé dans l'abbaye de Sainte-Catherine d'Eisenach. C'est son fils aîné Louis IV qui a été désigné pour lui succéder.

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Hermann épouse en 1182 Sophie de Sommerschenbourg († 1189/90), fille du comte palatin de Saxe Frédéric de Sommerschenbourg († 1162) et veuve du comte Henri Ier de Wettin († 1181), qui lui donne deux filles :

En 1196, il épouse Sophie (* 1170; † 1238), fille du duc Othon Ier de Bavière qui lui donne six enfants :

Source[modifier | modifier le code]