Hermann Geiger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Geiger.
Hermann Geiger
Naissance
Savièse
Décès
Sion
Nationalité Drapeau de la Suisse Suisse
Profession

Hermann Geiger, né le à Savièse en Valais, et décédé le à Sion, est un pilote suisse. Surnommé le pilote des glaciers ou l'aigle de Sion ou encore le Saint Bernard volant, Hermann Geiger est un pionnier du sauvetage en montagne.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l’âge de 15 ans, Hermann Geiger commence un apprentissage de mécanicien dans un garage de Sion. Parallèlement, il construit un planeur et prend ses premières leçons de vol à voile. Au terme de son apprentissage, il est engagé à l'aérodrome de Berne où il peut obtenir ses brevets de vol à voile et à moteur. Au début des années 1940, il se retrouve à Winterthour pour y suivre une formation d'agent de police. Durant ses heures de loisirs, il donne des cours de vol. En 1946, il est de retour à Sion où il est engagé comme agent de police puis, en 1947, comme gardien de l'aérodrome civil. Il devient instructeur, puis chef-pilote et enfin chef de place.

Il poursuit désormais un but : se poser dans les Alpes. Deux précurseurs, le Suisse François Durafour, en 1921, et l'as de guerre allemand Ernst Udet, en 1932, avaient tenté sans succès l'expérience d'un atterrissage sur glacier. Hermann Geiger apprivoise la montagne en commençant par effectuer des largages. Après avoir conçu un système spécial d'ouverture de la soute, il ravitaille les cabanes et alimente les animaux sauvages bloqués par les neiges en larguant des bottes de foin. Le , aux commandes d'un Piper de 125 chevaux équipé de skis rétractables, il se pose pour la première fois sur le glacier de la Kander. Sa technique consistait à atterrir en remontant la pente et, pour repartir il lançait son engin dans la pente.

Le , il réussit à poser son avion à 4 370 mètres d’altitude, au sommet du glacier du Mont Rose.

À partir de 1957, il accomplit une formation de pilote d'hélicoptère à Paris. En 1965, il fonde, en compagnie de Bruno Bagnoud, la Compagnie d'aviation Air Glaciers.

Le , un stupide accident sur la piste de l’aérodrome de Sion met fin à sa carrière. Trois jours plus tard, une foule immense assiste à ses obsèques. Une année après son décès, une marche anniversaire réunit 1 700 personnes. À cette occasion, une stèle funéraire a été inaugurée à l'aérodrome de Sion.

En automne 1957, la Télévision suisse romande diffuse une série de quatre émissions Pilote des glaciers sur Hermann Geiger. Un documentaire issus des meilleurs moments est remonté en vue de la participation de la TSR au concours de télévision du Prix Italia 1958. Il remporte le Prix de la Ville de Venise. Ce film de Jean-Jacques Lagrange fait l'historique des tentatives d'atterrissage en montagne et montre Hermann Geiger dans ses diverses activités avec son Piper Super Cub et son hélicoptère.

Liens externes[modifier | modifier le code]