Hermann Barrelet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrelet.
Hermann Barrelet
Hermann Barrelet 1911.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Hermann Joseph BarreletVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Hermann Joseph Barrelet (né le à Neuchâtel en Suisse, date de mort inconnue), est un rameur français. Il a notamment été champion olympique en skiff en 1900.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Suisse d'un père notaire à Colombier, il s'installe avec sa famille à Enghien-les-Bains vers 1900. Ses date et lieu de décès ne sont pas connus. Il est titulaire d'un baccalauréat de philosophie.

Licencié dès ses débuts à la Société nautique d'Enghien, Hermann Barrelet est l'un des plus grands rameurs français de la SNE. Il gagne en 1899 plusieurs régates notamment en skiff, en deux seniors avec G. Mac Henry et en quatre Senior avec Piaggio, Mac Henry et Bacard. Le 26 août, il devient champion olympique devant son compatriote André Gaudin sur le bassin d'Asnières-Courbevoie, à l’occasion de l’Exposition universelle de 1900. Il remporte la régate olympique de 1 750 m environ en 7 min 35 s 6, entre le pont Bineau et le pont ferroviaire d'Asnières. Encore aujourd’hui, il est le seul Français[1] à avoir remporté un titre olympique en skiff. Il remporte aussi le titre de champion d'Europe du skiff en 1901.

Après sa carrière d’athlète, il devient en 1908 entraîneur. Il emmène quelques rameurs à un niveau international avec la victoire du double Touvet Barrelet (son jeune frère) et C. Monniot qui ont été successivement champions de Paris, vainqueurs du match Paris – Francfort et champions d’Europe. Il entraîne également le huit senior de la SNE qui fait venir 10 à 12 000 spectateurs lors des régates d’Enghien en 1909[2].

La même année 1909, il est également champion d'Europe du huit, puis en 1913 champion d'Europe du deux de couple avec le Russe Anatole Peresselenzeff.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Il est toutefois probable qu'il posséda la nationalité suisse en 1900. En effet, c'est le club qui déterminait alors la nation pour laquelle on concourrait et non le passeport détenu. D'ailleurs en 1913, il est coéquipier d'un Russe avec lequel il devient champion d'Europe pour la France.
  2. www.snenghien.com
  3. La SNE 1885- 1985, le Livre du Centenaire Jean BOUVELLE

Liens externes[modifier | modifier le code]