Hermann Adler (écrivain)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hermann Adler.

Hermann Adler, né le à Diószeg en Autriche-Hongrie et mort le à Bâle, était un écrivain allemand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille juive, Hermann Adler naquit non loin de Presbourg et Posonie, dans un lieu où la population allemande était minoritaire. Il fréquenta une école à Nuremberg, puis des séminaires d'enseignement juifs à Wurtzbourg et Wrocław. Il fut ensuite employé dans une école pour personnes inadaptées en Basse-Silésie. Après la prise de pouvoir des Nazis, il fuit en 1934 en Tchécoslovaquie, en 1939 vers la Pologne, puis en 1940 vers la Lituanie, passant par Lviv, alors occupée par les Russes.

À la suite de l'invasion de l'Union Soviétique par les Allemands, il fut interné au ghetto de Vilnius. Avec sa femme Anita Distler, il vécut caché pendant plusieurs mois dans l'appartement du conscript de la Wehrmacht Anton Schmid, afin d'échapper au génocide des Juifs[1]. Schmid fut exécuté en 1942 pour son aide apportée aux Juifs. En 1967, le réalisateur israélien Nathan Jariv tourna pour ZDF le film Feldwebel Schmid d'après un scénario écrit par Hermann Adler[2].

Adler assista à Vilnius au massacre de la population du ghetto et put finalement fuir à Varsovie, où il participa à la révolte du ghetto. Il fut fait prisonnier et interné dans le camp de concentration Bergen-Belsen[3], où il fut victime de l'expérimentation médicale nazie.

Après sa libération en 1945, Hermann Adler vécut à Bâle et exerça la profession d'écrivain. Il contribua à des pièces radiophoniques et émissions de télévision.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • (de) Hermann Adler, Gesänge aus der Stadt des Todes, Zurich, New-York,
  • (de) Hermann Adler, Bilder nach dem Buche der Verheißung, Bâle, Verlag der Jüdischen Rundschau Maccabi,

Distinctions[modifier | modifier le code]

Hermann Adler a reçu plusieurs distinctions[4] :

  • 1947 : don d'honneur de la ville de Zurich ;
  • 1969 : reconnaissance de DAG pour le film Feldwebel Anton Schmid ;
  • 1991 : prix de littérature de la fondation zurichoise Steinberg.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Walter Hempel, Wer ist wer?, vol. 1, Berlin, , p. 7
  • (de) Lexikon deutsch-jüdischer Autoren : A - Benc, vol. 1, Renate Heuer, De Gruyter Saur, , 488 p. (ISBN 978-3-598-22681-6), p. 60

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (de) Wolfram Wette, Feldwebel Anton Schmid : Ein Held der Humanität, S. Fischer Verlag, , 320 p. (lire en ligne)
  2. (de) « Feldwebel Schmid » (consulté le 27 février 2016)
  3. (de) Wolfgang Bauernfeind, « Die Geschichte einer Liebe : Anita und Hermann Adler » (consulté le 27 février 2016). Émission de radio diffusée le 4 décembre 2011 sur Kulturradio.
  4. (de) « Hermann Adler », sur Who's who (consulté le 27 février 2016)