Herman Wirth

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Herman Wirth, (Utrecht, - Kusel, ), également connu sous les noms de Herman (ou Hermann) Wirth Roeper Bosch et Herman Felix Wirthor, était un nazi hollando-allemand, historien des religions anciennes et des symboles.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine hollandaise, Herman Wirth s'engage dans les rangs de l'armée allemande durant la Première Guerre mondiale; en raison de cet engagement, sa carrière universitaire se voit facilitée après la fin du conflit : il obtient en effet un poste d'enseignant de Néerlandais à l'Université de Berlin[1].

Un proche de Himmler[modifier | modifier le code]

Ses théories attirent sur lui l'attention de Heinrich Himmler, qui lui confie la présidence de l' Ahnenerbe, l'institut de recherche de la SS[2] qu'il dirigea jusqu'en 1937; il est alors renvoyé de ce poste par Himmler, qui le juge trop encombrant en raison de son amateurisme et de son engouement trop voyant pour la recherche de l'Atlantide[3]

Publiquement désavoué par Adolf Hitler, il quitta alors toute fonction dans l'institut, et fut remplacé à sa tête par Walther Wüst (de).

Thèses et théories =[modifier | modifier le code]

Le sujet de prédilection de Wirth était les légendes entourant le continent légendaire de l'Atlantide. En effet, il s'inspire du mythe platonicien pour proposer une théorie de l'origine de la race nordique.

Diffusion de ses idées[modifier | modifier le code]

Professeur à Berlin, il réédite la Chronique d'Ura-Linda, un faux avéré par la suite, mais bénéficie d'un certain succès par le biais de sa renommée universitaire et grâce à la Société Herman Wirth, société savante soutenue par des historiens et des anthropologues réputés[1].

En effet, Rosenberg s'inspire de ses théories pour sa vision de l'Atlantide[1].

Après la fin de la seconde guerre mondiale, ces thèses sont reprises par les idéologues néonazis et inspirent par la suite la Nouvelle Droite[4], dont les principaux auteurs le désignent par le titre de professeur, titre qui ne lui a jamais été décerné[5].

Travaux écrits[modifier | modifier le code]

Dans l'un de ses ouvrages principaux, intitulé Allmutter, Wirth tente d'expliquer l'émergence des symboles runiques.

Oeuvres de Wirth en Français[modifier | modifier le code]

  • Le Pôle Originel de la race Nordique, suivi d'un examen sur les rites et solstices Aryens, DOXA Éditions, 2008. (ISBN 2-917749-00-5[à vérifier : ISBN invalide])

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]