Herman II de Celje

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Herman II de Celje
Hermanpotret.jpg
Portrait d'Herman II au musée d'histoire de Zagreb
Fonction
Ban de Croatie (en)
Titre de noblesse
Ban
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
CeljeVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activités
Militaire, homme politique, aristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Grafen von Cilli (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Hermann I, Count of Celje (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Catherine of Bosnia, Countess of Cilli (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Anna von Schaunberg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Barbe de Cilley
Frederick II, Count of Celje (en)
Anna of Cilli, Countess Palatine of Hungary (d)
Heřman III. Celjský (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut
Counts of Celje coat of arms (1-4).svg
blason

Herman II, né vers 1365 et mort le à Presbourg (Bratislava), fut comte de Celje (Cilley) et ban de Croatie de 1406 à 1408 et encore de 1423 jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Herman II est le fils cadet du comte Herman Ier de Celje († 1385) et de son épouse Catherine, une fille d'Étienne II Kotromanić, ban de Bosnie, et la sœur d'Élisabeth de Bosnie qui est devenue reine de Hongrie en 1353. Le grand-père de Herman II, le comte Frédéric Ier († 1359), ancien seigneur de Sanneck (Žovnek) en Styrie, avait hérité des domaines de Celje en 1322 ; il a reçu le titre de Reichsgraf des mains de l'empereur Louis IV en 1341. Le père de Herman II fut corégent avec son frère ainé Ulrich II († 1368).

Herman de Celje sauve le roi Sigismond, peinture par Hermann Knackfuss (1913).

Herman II succède à son père après la mort prématuré de son frère ainé Jean en 1372 et il est le véritable fondateur de la puissance de la maison de Celje. En 1396, il mêne les troupes styriennes à la bataille de Nicopolis contre les Ottomans qui s'acheva avec une défaite foudroyante. En coopération avec le burgrave Jean III de Nuremberg, il sauve la vie du roi Sigismond de Hongrie en fuite ; le groupe s'est embarqué et a atteint le port sûr de Raguse (Dubrovnik) le .

Herman devient le conseiller et confident du roi et reçoit en récompense de nombreux domaines, notamment le comté de Seger (Zagorje) en Styrie et le château de Varaždin en Croatie (1397). La politique de faveur accordé par Sigismond à son égard suscite la jalousie d’autres familles et le roi est jeté en prison par les barons rebelles en 1401. Herman obtient finalement sa libération. L'année suivante, il accompagnait le roi à Prague pour arrêter son frère le roi Venceslas IV de Bohême. En 1403, Herman a fondé la chartreuse de Pleterje en Carniole. Sigismond épouse en secondes noces sa fille Barbe en décembre 1405. En 1420 il hérite du comté d'Ortenbourg en Carinthie

Toutefois, le lien étroit qui unit le comte à la maison de Luxembourg a entraîné des mécontentements avec la dynastie rivale des Habsbourg. De plus, le mariage de son fils Frédéric II et Veronika de Desenice a conduit au conflit avec la famille de sa première épouse, les Frankopan. Hermann fait arrêter son fils ; Veronika est également incarcérée dans le château d'Ojstrica et noyée (peut-être sur les ordres du comte) en 1425.

À l'automne 1427 Herman est désigné comme héritier présomptif du royaume de Bosnie par son parent le roi Tvrtko II qui est sans héritier et qui recherche l'alliance de Sigismond. En 1432, son petit-fils Ulric de Cilley se maria à Catherine, fille du despote de Serbie Đurađ Branković. Le , les comtes de Celje furent fait princes d'Empire par l'empereur Sigismond de Luxembourg. Grâce à sa politique matrimoniale, Herman met une grande partie de la Slovénie et la Croatie dans la main des Celje. Néanmoins, cette période a été victime d'une fin soudain avec l'assassination d'Ulric en 1456.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Herman II épouse Anne, fille du comte autrichien Henri VII de Schaunberg, avec laquelle il a six enfants:[1]

Il est également le père d'un fils illégitime:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anthony Stokvis Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les états du monde, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours éditions Brill, Leyde 1889, préf. H. F. Wijnman, réédition 1966. Volume 2 part 1 chapitre VI tableau généalogique n°8 « Généalogie des comtes de Cilly » p. 376