Herman Daly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daly.

Herman Daly, né en 1938, est un économiste américain, professeur à la School of Public Policy de l'Université du Maryland.

Biographie[modifier | modifier le code]

Herman Daly a travaillé autour du concept de décroissance dans la continuité des travaux fondateurs de Nicholas Georgescu-Roegen qui fut son professeur[1].

En 1968, s'inscrivant dans la perspective bioéconomique de Georgescu-Roegen il publient article intitulé On economics as life science (L'économie comme science du vivant). Puis, au début des années 1970, il lance un plaidoyer en faveur de "l'état stationnaire" comme alternative à la croissance.

Il affirme qu'il ne faut pas confondre croissance et développement et qu'il ne peut plus y exister de croissance durable[2].

Il œuvre à la diffusion du nouveau "modèle économique" "reliant l'approche bioéconomique de Georgescu-Roegen avec l'essor récent de la conscience et de la science du "système Terre" (Biosphère) [3].

Il est à l'origine d'un indicateur économique, le Genuine Progress Indicator (en français indicateur de progrès véritable), qui corrige ainsi le produit intérieur brut (PIB) des pertes dues à la pollution et à la dégradation de l’environnement[4].

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Citations[modifier | modifier le code]

« Plus l'ampleur optimale de l'économie est petite, plus grand est le degré de complémentarité entre le naturel et le capital artificiel, notre désir d'une expérience directe de la nature, et notre estimation de la valeur intrinsèque et instrumentale d'autres espèces.  »; Discours d'acceptation du prix Nobel alternatif 9 décembre 1999.

« Les banques privées créent de l'argent depuis rien et le prêtent avec des intérêts. Cela semble absurde. Quand j'apprends à mes élèves la banque et l'argent, ils ne me croient jamais. Je dois le répéter encore et encore. Si, les banques créent de l'argent, ils le font réellement, cela se passe ainsi.  »; Film documentaire « Four Horsemen » réalisé par Ross Ashcroft [5],[6].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1977, Steady-State Economics
  • 1989, For the Common Good, avec le théologien John B. Cobb, Jr.
  • 1993, Valuing the Earth
  • 1996, Beyond Growth
  • 1999, Ecological Economics and the Ecology of Economics
  • 2003, Ecological Economics: Principles and Applications, avec Joshua Farley : un manuel d'économie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  • Autres sources
  1. (en) John Gowdy et Sabine O'Hara, Economic Theory for Environmentalists, CRC Press, 1995, p. 140.
  2. Herman Daly, " Il n'y a pas de croissance durable", Silence, décembre 1991
  3. Ecosociosystème, Décroissance soutenable
  4. Serge Latouche, Pour une société de décroissance, Le Monde diplomatique, pp. 18-19
  5. « Les Quatre Cavaliers (2012) [VOSTFR] - avec Noam Chomsky, Joseph Stiglitz, John Perkins, etc. (à 18mn46s) ».
  6. « Nationalize Money, Not Banks By Herman Daly » : « we could gradually raise the reserve requirement to 100%. (...) Banks would no longer be able to live the alchemist’s dream by creating money out of nothing and lending it at interest. »

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Geseko von Lüpke et Peter Erlenwein, "Nobel" alternatif, 13 portraits de lauréats, Sète, La Plage,‎ , 213 p. (ISBN 978-2842211912)


Autres sources[modifier | modifier le code]

Sites en français[modifier | modifier le code]

Sites étrangers[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]