Herly (Somme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Herly
Herly (Somme)
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Montdidier
Intercommunalité CC du Grand Roye
Maire
Mandat
Nathalie Fouassier
2020-2026
Code postal 80190
Code commune 80433
Démographie
Population
municipale
44 hab. (2018 en diminution de 8,33 % par rapport à 2013)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 24″ nord, 2° 52′ 27″ est
Altitude Min. 62 m
Max. 87 m
Superficie 3,75 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Roye
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Roye
Législatives 5e circonscription de la Somme
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Voir sur la carte administrative des Hauts-de-France
City locator 14.svg
Herly
Géolocalisation sur la carte : Somme
Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Herly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Herly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Herly

Herly est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Représentations cartographiques de la commune
Carte OpenStreetMap
Carte topographique
Carte avec les communes environnantes

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Curchy Rose des vents
Étalon N Nesle
O    Herly    E
S
Rethonvillers Billancourt

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Herly est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Roye, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 35 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (86,7 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (86,7 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (80,3 %), forêts (13,3 %), zones agricoles hétérogènes (6,4 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le lieu était dénommé Hesli en 1148, Herli en 1197, Hellie en 1230, Herlyes en 1394, Herly-Herlieux en 1753 et Herlyes en 1761[8].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du village débute en 879 lorsque le roi Louis II le Bègue donne les terres d'Herly à l'évêque de Noyon[8].

La seigneurie relevait du marquisat de Nesle[8].

En 1655, un pasteur protestant, Jean Farcy, est nommé au village. Il y reste deux ans et est remplacé par Jean Desormeaux, qui reste en fonction jusqu'à la Révocation de l'Édit de Nantes de 1685[8].

En 1711, le chevalier Louis Le Carlier devient seigneur de Herly. Protestant, il encourage l'adhésion à cette religion des villageois, et fait construire un bâtiment où étaient célébrés les cultes réformés, ainsi que le château[8], détruit pendant la Première Guerre mondiale[9].

Première Guerre mondiale

À la fin de la Première Guerre mondiale, le village est considéré comme détruit[10],[9]. Il a été décoré de la croix de guerre 1914-1918 le [11].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'arrondissement de Montdidier du département de la Somme. Pour l'élection des députés, elle fait partie depuis 2012 de la cinquième circonscription de la Somme.

Elle fait partie depuis 1801 du canton de Roye[12]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, ce canton, dont la commune est toujours membre, est modifié, passant de 33 à 62 communes.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est l'un des membres fondateurs de la communauté de communes du Grand Roye, créée en 2012.

La commune a souhaité en 2017 changer d'intercommunalité et rejoindre la communauté de communes de l'Est de la Somme, dont elle se juge plus proche, étant incluse dans le bassin de vie de Nesle, où les enfants sont scolarisés. De plus, la fiscalisation très basse que pratiquait le Grand Roye est amené à augmenter en raison de sa fusion avec la communauté de communes du canton de Montdidier intervenue début 2017[13].

Bien que le conseil communautaire de l'Est de la Somme ait approuvé ce rattachement le [8] – mais pas celui du Grand Roye[13] – et après avis de la commission départementale de coopération intercommunale (CDCI) fin , cette demande est rejetée par le préfet et Herly demeure dans la communauté de communes du Grand Roye[14],[15].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[16]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Francine de Bouteville[17]    
2014[18] En cours
(au 26 mai 2020)
Nathalie Fouassier   Réélue pour le mandat 2020-2026[19]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[20]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[21].

En 2018, la commune comptait 44 habitants[Note 3], en diminution de 8,33 % par rapport à 2013 (Somme : −0,18 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
193193266168171195192177167
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
14413511611010494938561
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
777071486664746178
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
526351444548474748
2017 2018 - - - - - - -
4544-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[22].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 5 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 5 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Roye », sur insee.fr (consulté le 5 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 5 avril 2021).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le 28 mai 2021)
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le 28 mai 2021). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. a b c d e f et g « Herly dans l'Est de la Somme - Ils veulent se rapprocher du voisin neslois : La commune d'Herly a officiellement demandé de quitter la communauté de communes du Grand Roye pour rejoindre celle de l'Est de la Somme. Un processus long et difficile », Le Journal de Ham,‎ , p. 8.
  9. a et b Section photographique de l'armée, « Photo : Herly. Le château », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volume 18, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 7 janvier 2018).
  10. Carte spéciale des régions dévastées, document mentionné en liens externes, 1920.
  11. Journal officiel du 6 novembre 1920, p. 17584.
  12. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. a et b « Herly contrainte de ne pas quitter l'interco du Grand Roye », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2018).
  14. Arnaud Brasseur, « Est de la Somme : La préfecture refuse l’arrivée d’Herly », Le Journal de Ham,‎ (lire en ligne, consulté le 7 janvier 2018).
  15. Cécile Latinovic, « Le maire d'Herly est très en colère de rester avec le Grand Roye : Le préfet a rendu sa décision : la commune d’Herly restera dans le Grand Roye et n’ira pas dans l’Est de la Somme. Nathalie Fouassier, le maire, ne se sent pas écoutée. Explications », Le Courrier picard,‎ (www.courrier-picard.fr/68187/article/2017-11-02/le-maire-dherly-est-tres-en-colere-de-rester-avec-le-grand-roye, consulté le 7 janvier 2018).
  16. « Les maires de Herly », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 7 janvier 2018).
  17. Réélue pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 5 septembre 2008).
  18. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014).
  19. Anne Kanaan, « À Herly, le conseil municipal s’est tenu dans la rue à huis clos : Faute de place dans les mairies, certaines communes se retrouvent dans l’obligation de tenir les séances conseils dehors », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 26 mai 2020) « Si à quelques jours de ce conseil hors-norme, Nathalie Fouassier se demandait comment elle allait parvenir à réunir tout le monde en respectant les distances imposées, au final, c’est avec le sourire qu’elle a retrouvé la vie politique ».
  20. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  21. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  22. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  23. Oswald Macqueron, « Aquarelle : Église d'Herly d'après nature, 7 mai 1875 », Documents numérisés, fonds Macqueron, Bibliothèque municipale d'Abbeville (consulté le 7 janvier 2018).
  24. Cliché de Lebe-Gigun, Section photographique de l'armée, « Photo : Herly. L'église me 8 », Fonds des Albums Valois - Département de la Somme - Volu, Argonnaute - Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, (consulté le 7 janvier 2018).