Hercs Franks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hercs Franks
Description de l'image Hercs Franks 2010.jpg.
Naissance
Ludza, Lettonie
Nationalité letton, israélien
Décès (à 87 ans)
Jérusalem, Israël
Profession réalisateur, scénariste, journaliste
Films notables Il était une fois les sept frères Siméon 1985, Jugement suprême 1987

Hercs Franks ou Herz Frank (né Gercels Franks le 17 janvier 1926 à Ludza en Lettonie et mort le 3 mars 2013 à Jérusalem), est un réalisateur, scénariste et journaliste letton et israélien principalement spécialisé dans le tournage des films documentaires[1]. Le quotidien Libération le désigne comme le plus accomplis de tous les cinéastes du genre documentaire des pays baltes[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Herz Frank naît dans une famille juive de Ludza. Son père Wulf Frank (1890-1963) est photographe, l'un des premiers pratiquant cet art à Ludza[3]. Diplômé de l'Institut juridique de Sverdlovsk en 1947, le jeune Franks devient conférencier et journaliste. De retour à Riga en 1955, il collabore avec les journaux Padomju Jaunatne et Rīgas Balss. En 1959, Franks travaille à l'atelier de photographie de Riga Film Studio. Il entame également une carrière de scénariste, en écrivant notamment le scénario du film Baltie zvani de Ivars Kraulītis (1962) ou celui coécrit avec Imants Ziedonis pour Reportage de l'année (Gada reportāža, 1965) de Aivars Freimanis. En 1965, il débute comme réalisateur avec le court métrage Le Pain salé et, par la suite, réalise plusieurs dizaines de films[4].

Avec Aloizs Brenčs, il réalise un film documentaire Sans Légendes (1968) au Studio de Chroniques Documentaires de Kouïbychev. Le film oppose le portrait arrangé du héros de production socialiste, créé par la propagande officielle, et l'histoire vraie d'un homme.

Expatrié en Israël en 1992, il continue de travailler, en effectuant de fréquents séjours en Lettonie. Il publie deux livres et plus de 150 articles dans les journaux en Lettonie et ailleurs. Il est membre de jury de plusieurs festivals et donne des cours de maître. En 2012, l'administration de Ludzas novads lui attribue le titre de citoyen d'honneur[5].

Hercs Franks meurt à Jérusalem le . Son court métrage Dix minutes de vie est inclus dans le Canon culturel letton[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Réalisateur
  • 1965 : Pain salé (Sāļā maize) court métrage (18 min)
  • 1965 : Au déjeuner (Pusdienā)
  • 1966 : Chronique d'une bourgade (Mazpilsētas hronika), court métrage
  • 1967 : Sans légendes (Bez leģendām)
  • 1971 : Ton jour de salaire (Tava algas diena)
  • 1972 : Vie (Mūžs)
  • 1973 : Centaure (Kentaurs)
  • 1974 : Joie de vivre (Esības prieks)
  • 1975 : Zone interdite (Aizliegtā zona)
  • 1975 : Diagnosis (Диагноз)
  • 1976 : Maija Tabaka (Nostāsti. Maija Tabaka)
  • 1978 : Dix minutes de vie (Par 10 minūtēm vecāks)
  • 1979 : L'Éveil (Atmoda)
  • 1980 : La dernière fête d'Edgars Kauliņš (Edgara Kauliņa pēdējie svētki)
  • 1983 : La Douleur de l'autre (Чужая Боль)
  • 1984 : Jusqu'à la frontière dangereuse (Līdz bīstamai robežai)
  • 1987 : Jugement suprême (Augstākā tiesa)
  • 1989 : Il était une fois les sept frères Siméon (Reiz dzīvoja septiņi Simeoni)
  • 1989 : The Song of Songs (Augstā dziesma)
  • 1992 : Rue des Juifs (Ebreju iela)
  • 1998 : Mur de lamentation (Raudu mūris)
  • 2001 : La Vierge à l'Enfant (Madonna ar bērnu)
  • 2003 : Flashback (Flashback)
  • 2004 : Chère Juliette (Dārgā Džuljeta)
  • 2006 : Grand vendredi (Lielā Piektdiena)
  • 2008 : Éternel essai (Mūžīgais mēģinājums)
  • 2014 : Au-delà de la peur (Beyond The Fear)
Scénariste

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Герц Франк, Карта Птолемея: записки кинодокументалиста, Искусство, 1974, (ISBN 978-5-457-18465-7)
  • Hercs Franks, Uz sliekšņa atskaties, Mansards, Riga, 2011, (ISBN 978-9-984-87213-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Ian Aitken, Encyclopedia of the Documentary Film 3-Volume Set, Routledge, (ISBN 978-1-135-20620-8, lire en ligne), p. 446
  2. Edouard Waintrop, « Au programme du Festival cinéma du réel à Paris, des réalisateurs baltes, mais surtout le Letton Herz Frank, dont on pourra découvrir les documentaires romanesques sur l'ex-URSS. Il était une fois un cinéaste en letton », sur liberation.fr, (consulté le 27 décembre 2014)
  3. (lv) Karīna Barkane, « LU apskatāma izcilā kinodokumentālista Herca Franka 90. gadadienai veltīta izstāde », sur lu.lv, (consulté le 26 décembre 2016)
  4. (en) Kristīne Matīsa, « Herz Frank », sur nkc.gov.lv (consulté le 26 décembre 2016)
  5. (lv) « Režisors Hercs Franks - Ludzas novada goda pilsonis. », sur ludzaszeme.lv, (consulté le 27 décembre 2014)
  6. (lv) Dita Rietuma, « Vecāks par desmit minūtēm (Older by ten minutes) (1978) », sur kulturaskanons.lv (consulté le 27 décembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :