Herbier (écologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herbier (homonymie).
Herbier de posidonies

Un herbier est un habitat sous-marin ou d'eau douce constitué de plantes marines densément présentes, vivant à faible profondeur et généralement ancrées dans le sable ou de la vase par des racines ou rhizomes.

C'est l'habitat privilégié de nombreuses espèces et une zone de ponte et de refuge pour de nombreuses larves et alevins.

Herbier marins[modifier | modifier le code]

Un herbier marin est un peu l'équivalent d'une prairie sous-marine. En Europe, ces herbiers sont surtout constitués de zostères ou de posidonies.

Article détaillé : herbiers marins.

Bien qu'il s'agisse de "plantes à fleurs" capables de reproduction sexuée, dans certaines conditions, la reproduction multiplicative prédomine ou semble assurer seule la conservation de la colonie. C'est ainsi qu'en 2006 une vaste colonie clonale de Posidonia oceanica, a été découverte au sud de l'île d'Ibiza, de 8km de large et potentiellement âgée de 100 000 ans. Elle pourrait être le plus grand organisme vivant végétal marin connu et l'un des plus anciens[1].

Herbiers d'eau douce[modifier | modifier le code]

On trouve aussi des herbiers dans les fleuves et rivières (herbiers de rubaniers par exemple), voire dans certains étangs où ils constituent des niches écologique de première importance[réf. nécessaire].

En zone tropicale et ensoleillée, ils peuvent être très denses et couvrir la surface de l'eau sur des centaines d'hectares[réf. nécessaire].

Les herbiers naturels tendent à régresser lors d'une augmentation générale de la turbidité de l'eau, des polluants qui s'accumulent dans les sédiments et probablement en raison d'autres facteurs encore mal compris (concurrence d'espèces invasives).

État, pressions, menaces[modifier | modifier le code]

Les herbiers marins sont en régression presque partout dans le monde, à cause du chalutage des fonds, des ancres de bateaux de pêche ou de plaisance, de l'extension des ports et de l'activité portuaire ou par asphyxie (anoxie) suite à l'envasement induit par une turbidité accrue de l'eau du fait d'apports terrigènes de plus en plus chargés. L'apparition d'espèces exotiques invasives (ex : Caulerpa taxifolia) est aussi une menace pour les herbiers autochtones, en Méditerranée.
En eau douce, au contraire, certains herbiers prolifèrent au point de devenir invasifs et de poser des problèmes pour les activités humaines et la biodiversité aquatique ; c'est le cas des herbiers de Ludwigia peploides ou d'Elodea canadensis en Europe, où ces plantes ont été introduites. Globalement les herbiers de plantes autochtones tendent à régresser ou ont localement disparu, alors que quelques espèces invasives occupent des surfaces de plus en plus vastes.

[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ibiza's Monster Marine Plant, par Ibiza Spotlight, 28 Mai 2006, consulté 2007-05-09

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]