Herbert Rappaport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Herbert Jacob Otto Rappaport, né le 7 juillet 1908 à Vienne (Autriche) et mort le 5 septembre 1983 d'un anévrisme de l'aorte à Léningrad (URSS), est un cinéaste soviétique d'origine autrichienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive[1] intellectuelle, dont le père, Moritz, est psychanalyste, et ami d'Otto Weininger, il étudie le droit à l'université de Vienne entre 1927 et 1929, puis il devient successivement auteur de scénarios de films, assistant de direction de film, et touche à d'autres métiers du cinéma. Il travaille en Allemagne, en France et aux États-Unis. Il devient l'assistant de Georg Wilhelm Pabst dans les années 1930 et devient communiste. Après la prise de pouvoir des nazis en 1933, il part pour l'Italie et suite W. Pabst à Hollywood, où il travaille de 1934 à 1936. Là, Boris Choumiatski, directeur de la commission cinématographique soviétique, l'invite en URSS afin d'« internationaliser » le cinéma soviétique, et en premier lieu d'y réaliser la satire anti-nazie « Professor Mamlock » de Friedrich Wolf, pour le compte de Lenfilm. Le film est un succès, et Rappaport décide de demeurer en URSS, pays en phase avec ses propres valeurs socialistes : il s'y impose année après année comme l'un des plus grands réalisateurs de l’époque stalinienne.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Professeur Mamlock (1938), avec Adolf Minkine
  • L'Invité (1939), avec Adolf Minkine
  • Une histoire musicale (1940), avec Alexandre Ivanovski
  • Le Cocher de l'air (1943)
  • Vie dans la citadelle (1947)
  • Alexandre Popov (1949), avec Victor Eisymont
  • Les Maîtres du ballet russe (1953)
  • Le Rêve d'un fan de football (1953)
  • La Joie d'Andrus (1955)
  • Pluie ou beau temps (1960)
  • Tcheriomouchki (1962), comédie musicale d'après l'opérette de Chostakovitch
  • Deux billets pour une séance de jour (1967)
  • Le Cercle (1972)
  • Le Sergent de la milice (1974)
  • Cela ne me regarde pas (1976)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Originaire de Lemberg (ou Lwow), alors en Pologne autrichienne

Liens externes[modifier | modifier le code]