Herbert Rappaport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rappaport.
Herbert Rappaport
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalités
Lieu de travail
Activités
Autres informations
Distinctions
Prix Staline
Médaille du Mérite au travail de la Grande Guerre patriotique (en)
Artiste du peuple de la RSFSR (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Rappaport family grave, Vienna, 2017.jpg

sépulture

Herbert Jacob Otto Rappaport, né le 7 juillet 1908 à Vienne (Autriche) et mort le 5 septembre 1983 d'un anévrisme de l'aorte à Léningrad (URSS), est un cinéaste soviétique d'origine autrichienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille juive[1] intellectuelle, dont le père, Moritz, est psychanalyste, et ami d'Otto Weininger, il étudie le droit à l'université de Vienne entre 1927 et 1929, puis il devient successivement auteur de scénarios de films, assistant de direction de film, et touche à d'autres métiers du cinéma. Il travaille en Allemagne, en France et aux États-Unis. Il devient l'assistant de Georg Wilhelm Pabst dans les années 1930 et devient communiste. Après la prise de pouvoir des nazis en 1933, il part pour l'Italie et suite W. Pabst à Hollywood, où il travaille de 1934 à 1936. Là, Boris Choumiatski, directeur de la commission cinématographique soviétique, l'invite en URSS afin d'« internationaliser » le cinéma soviétique, et en premier lieu d'y réaliser la satire anti-nazie « Professor Mamlock » de Friedrich Wolf, pour le compte de Lenfilm. Le film est un succès, et Rappaport décide de demeurer en URSS, pays en phase avec ses propres valeurs socialistes : il s'y impose année après année comme l'un des plus grands réalisateurs de l’époque stalinienne.

Filmographie sélective[modifier | modifier le code]

  • Professeur Mamlock (1938), avec Adolf Minkine
  • L'Invité (1939), avec Adolf Minkine
  • Une histoire musicale (1940), avec Alexandre Ivanovski
  • Le Cocher de l'air (1943)
  • Vie dans la citadelle (1947)
  • Alexandre Popov (1949), avec Victor Eisymont
  • Les Maîtres du ballet russe (1953)
  • Le Rêve d'un fan de football (1953)
  • La Joie d'Andrus (1955)
  • Pluie ou beau temps (1960)
  • Tcheriomouchki (1962), comédie musicale d'après l'opérette de Chostakovitch
  • Deux billets pour une séance de jour (1967)
  • Le Cercle (1972)
  • Le Sergent de la milice (1974)
  • Cela ne me regarde pas (1976)

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Originaire de Lemberg (ou Lwow), alors en Pologne autrichienne

Liens externes[modifier | modifier le code]