Herbert Callen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Herbert Bernard Callen
Naissance
Philadelphie,Massachusetts (USA)
Décès
Philadelphie (USA)
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Domaines Physicien
Institutions Université de Pennsylvanie
Diplôme Massachusetts Institute of Technology
Renommé pour Théorème de fluctuation-dissipation

Herbert Bernard Callen (1919 – 22 mai 1993) est un physicien américain renommé pour ses travaux en thermodynamique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Herbert Callen[1] reçoit son diplôme de BSc à l'Université Temple à Philadelphie. Durant la seconde guerre mondiale il travaille au Projet Manhattan au Guided Missile Project à Université de Princeton. À la fin de la guerre il reprend ses études au MIT où il obtient son PhD en 1947 sous la direction de László Tisza[2],[3].

Il est connu pour ses travaux en thermodynamique en particulier pour l'établissement du théorème de fluctuation-dissipation[4] et sur la théorie quantique du magnétisme.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Ouvrage publié[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Reid Kanaley, « Biography : Callen, Herbert Bernard », The Philadelphia Inquirer,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Elias Burstein, Michael Cohen, A. Brooks Harris et Tom C. Lubensky, « Obituary: Herbert B. Callen », Physics Today, vol. 47, no 8,‎ , p. 74–75
  3. (en) « Mathematics Genealogy Project. Herbert Bernard Callen »
  4. (en) Herbert B. Callen et Theodore A. Welton, « Irreversibility and Generalized Noise », Physical Review, vol. 83, no 1,‎ , p. 34-40
  5. (en) « John Simon Guggenheim Foundation : Herbert B. Callen »

Liens[modifier | modifier le code]