Herbert Blaize

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blaize.
Herbert Blaize
Fonctions
Ministre en Chef de la Grenade
Monarque Élisabeth II
Prédécesseur Poste créé
Successeur George E. D. Clyne
Ministre en Chef de la Grenade
Monarque Élisabeth II
Prédécesseur Eric Gairy
Successeur Poste supprimé
Premier ministre de l'État associé de Grenade
Monarque Élisabeth II
Prédécesseur Poste créé
Successeur Eric Gairy
Premier ministre de la Grenade
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Sir Paul Scoon
Prédécesseur Nicholas Brathwaite
Successeur Ben Jones
Biographie
Nom de naissance Herbert Augustus Blaize
Date de naissance
Lieu de naissance Carriacou
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Saint-Georges (Grenade)
Nationalité grenadienne
Parti politique Nouveau Parti national
Conjoint Dame Venetia Blaize
Enfants Norma Blaize
Carol Jerome
Marion Fleary
Samuel Blaize
Marvin Blaize
Christopher Blaize.

Herbert Blaize
Premiers ministres de la Grenade

Herbert Augustus Blaize ( - ) est un homme d'État grenadien. Il a servi comme Ministre en chef de la Grenade de 1960 à 1961 puis de de 1962 à 1967. Plus tard, il a servi comme Premier ministre de la Grenade de 1984 jusqu'à sa mort.

Biographie[modifier | modifier le code]

Herbert Blaize est né sur l'île de Carriacou. Il suit des études de Droit par correspondance puis devient fonctionnaire du Trésor en 1937. En 1944, il émigre à Aruba, où il travaille comme employé de bureau pour la Lago Oil and Transport Company et professeur d'anglais. Il revient à Grenade en 1952. En 1953, il forme le Parti national de la Grenade qui s'oppose au Parti travailliste uni de la Grenade (GULP) d'Eric Gairy. En 1957, Blaize est élu député et devient ministre du Commerce et de Production dans le gouvernement colonial.

Blaize est nommé Ministre en chef de Grenade en 1960, mais perd le pouvoir face à Gairy lors des élections de 1961. Il est cependant renommé Ministre en chef de Grenade après que Gairy ai été destitué quelques mois après les élections. En 1967, la Grenade devient un état associé au sein de l'Empire britannique, gagnant plus de l'autonomie interne, mais Blaize perd les élections qui suivent ce début d'autonomie et Gairy devient le chef du gouvernement jusqu'en 1979, alors que Blaize devient l'Opposition Leader.

Pour les élections de 1976, le Parti national de Blaize s'allie au New Jewel Movement dirigé par Maurice Bishop pour formé l'Alliance populaire. Cependant, le GULP remporte les élections et Blaize laisse son poste d'Opposition Leader à Bishop et se retire de la vie politique sur son île natale. L'alliance entre Blaize et Bishop se termine en 1979, lors de l'accession au pouvoir de ce dernier.

Suite à l'Invasion de la Grenade en 1983, Blaize est sollicité par les États-Unis pour mener la campagne d'un nouveau parti conservateur, le Nouveau Parti national (NNP) qui remporte 14 des 15 sièges à l'élection. Il devient le nouveau Prime Minister of Grenada le . En plus d'être Premier ministre, Blaize est ministre de l'Intérieur, de la sécurité, de l'information, des finances, du commerce, de la planification, du développement industriel et des affaires de Carriacou et de Petite Martinique[1].

Le gouvernement de Blaize préconise une forte alliance économique et militaire de la Grenade avec les États-Unis et d'accueil des investisseurs étrangers. L'autoritarisme de Blaize provoque des tensions au sein de son parti qui perd peu à peu des députés au sein du parlement et en 1989, il est démis de sa fonction de leader du NNP lors d'une conférence du parti. Il perd alors son poste de Premier Ministre et est remplacé par Ben Jones. Il quitte alors le NNP pour former un nouveau parti The National Party (TNP), mais meurt deux jours après avoir été élu leader du TNP à l'âge de 71 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Janvier 1985 - General election and resumption of Parliament - Formation of Blaize government - Foreign relations Opening of airport - Start of murder trial, Keesing's Record of World Events, vol 31, January 1985 Grenada (page 33327)