Herbert Berghof

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berghof (homonymie).
Herbert Berghof
Description de cette image, également commentée ci-après
Naissance
Vienne
Autriche (alors Autriche-Hongrie)
Nationalité Drapeau de l'Autriche Autrichienne (d'origine)
Drapeau des États-Unis Américaine (naturalisé)
Décès (à 81 ans)
New York (Manhattan)
État de New York, États-Unis
Profession Acteur et metteur en scène
Films notables Courrier diplomatique
Cléopâtre
Harry et Tonto
Target
Séries notables Studio One
Playhouse 90

Herbert Berghof, né le à Vienne (Autriche ; alors Autriche-Hongrie) et mort le à New York (arrondissement de Manhattan, État de New York), est un acteur et metteur en scène américain d'origine autrichienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé au théâtre notamment à l'Académie de musique et des arts du spectacle de Vienne et auprès de Max Reinhardt à Berlin, Herbert Berghof débute sur les planches dans son pays natal et en Allemagne. Suite à l'Anschluss en 1938, il fuit le nazisme et émigre aux États-Unis en 1939.

Cette même année 1939, il met une scène à Broadway (New York) la revue From Vienna au profit de réfugiés comme lui. Il est régulièrement acteur et metteur en scène sur les planches new-yorkaises par la suite.

Citons par exemple Nathan le Sage de Gotthold Ephraim Lessing (1942, où il tient le rôle-titre aux côtés d'Olive Deering et Alfred Ryder), la comédie musicale Oklahoma ! sur une musique de Richard Rodgers (représentée de 1943 à 1948, où il est l'un des remplaçants de Joseph Buloff dans le rôle d'Ali Hakim), Les Revenants et Hedda Gabler d'Henrik Ibsen (1948, aux côtés d'Eva Le Gallienne), En attendant Godot de Samuel Beckett (metteur en scène, en 1956 avec Bert Lahr et E. G. Marshall, puis en 1957 avec Earle Hyman et Mantan Moreland), ou encore Pauvre Assassin (en) de Pavel Kohout (adaptateur et metteur en scène, 1976-1977, avec Maria Schell et Kevin McCarthy), son avant-dernière pièce à Broadway.

Suit en 1980 Charlotte de Peter Hacks, adaptée par Uta Hagen et Herbert Berghof, mise en scène par lui. Cette ultime pièce est jouée par ladite Uta Hagen (1919-2004), qu'il épouse en secondes noces en 1957 et restée sa veuve à sa mort en 1990, à 81 ans.

Fait notable durant sa carrière théâtrale, il est le fondateur en 1945 de l'école de théâtre new-yorkaise HB Studio (de ses initiales), comptant entre autres parmi ses élèves Anne Bancroft et Robert De Niro.

Au cinéma, il contribue à treize films américains, les quatre premiers sortis en 1952, dont L'Affaire Cicéron de Joseph L. Mankiewicz (avec James Mason et Danielle Darrieux) et Courrier diplomatique d'Henry Hathaway (avec Tyrone Power et Patricia Neal).

Ultérieurement, mentionnons Cléopâtre du même Mankiewicz (1963, avec Elizabeth Taylor dans le rôle-titre et Richard Burton), Harry et Tonto de Paul Mazursky (1974, avec Art Carney et Ellen Burstyn) et Target d'Arthur Penn (avec Gene Hackman et Matt Dillon), son dernier film sorti en 1985.

À la télévision américaine enfin, Herbert Berghof apparaît dans deux téléfilms, le premier étant Victoire sur la nuit de Robert Butler (1976, avec Elizabeth Montgomery et Anthony Hopkins), remake du film éponyme de 1939 ; le second est diffusé en 1985.

S'ajoutent seize séries de 1950 à 1974, dont Studio One (deux épisodes, 1953-1955) et Playhouse 90 (un épisode, 1959).

Théâtre à Broadway (intégrale)[modifier | modifier le code]

(pièces, sauf mention contraire)

Acteur[modifier | modifier le code]

Metteur en scène[modifier | modifier le code]

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Avec Maria Riva, dans la série Suspense (en), épisode Death Drum (1952)

Séries[modifier | modifier le code]

Téléfilms[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]