Heppell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Heppell est un hameau de la ville canadienne de Causapscal faisant partie de la municipalité régionale de comté de La Matapédia dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent dans l'Est du Québec.

Annexes[modifier | modifier le code]

Le hameau Heppell .

Sous impulsion de Ferdinand Heppell, arrivé à Causapscal en 1877, avec son frère Francois, le hameau Heppell deviendra un ilot grouillant d’activités pendant près de 100 ans. A l’arrivée du chemin de fer  Intercolonial, la compagnie Brown Paper Mills s’installe à l’embouchure du ruisseau Matalik, y érigera un moulin à bois, un barrage et un arboriduc qui traversera la rivière Matapédia pour  acheminer les billots de bois qui seront  déversés dans des wagons, lesquels seront ramenés sur la ligne principale pour y être déchargés dans des bateaux au port de Montréal à destination de l’Angleterre.  Une dizaine de petits moulins à bois s’installent alors aux alentours faisant travailler de nombreux bucherons.  Leur bois alimentait la Brown Paper Mills ou était amené à une voie d’évitement le long de la route 2 (132) et expédié vers Montréal pour y être vendu.

A son arrivée à Causapscal, Ferdinand travaille pour un monsieur Smith sur sa terre. Ce monsieur étant de santé fragile décide quelque temps après de retourner au Nouveau-Brunswick,  son lieu de naissance et fera don de sa terre à l’Archevêché de Québec.  Ferdinand continue à opérer cette terre, demande à l’Archevêché de l’acheter et fait venir sa famille composée de quatre garcons :  Aquilas, agé de 6, Jean-Baptiste, 5 ans, Wenceslas,  4 ans et Elzéar,  2 ans, tous nés à St-Anaclet, village près de Rimouski.  Et il continue de travailler cette terre aidé de plus en plus par ses fils.

Lorsque Jean-Baptiste se marie en 1895, Ferdinand l’installe sur une terre de l’autre coté de la rivière Matapédia  et qui longe celle-ci de l’embouchure du ruisseau Matalik  jusqu’à ce qui deviendra plus tard la sortie du pont Heppell.  Il fera de même pour Aquilas et sa terre sera sise voisine du coté ouest  de celle de Jean-Baptiste.  Puis viendra le tour d’Elzéar, qui sera installé sur une terre voisine de celle de Ferdinand.  Wenceslas, qui a une santé fragile, demeurera  sur la terre familiale.

En 1909, Jean-Baptiste construit une fromagerie juste à la sortie du pont Heppell, lequel sera terminé en 1910. Puis en 1917, la Paper Mills abandonne son moulin à bois qui est racheté par Jean-Baptiste.  Se servant du barrage et du moulin, il transformera le tout en  un moulin à farine, qui sera en opération jusqu’en 1950. Suite à l’activité économique du Hameau Heppell, la compagnie de chemin de fer, le Canadien National (CN), érigera une voie d’évitement pour le transport de matériaux et de denrées.  De plus, il érigera une gare, la « Heppell’s Station » pour les passagers et la poste. Le tout sera abandonné vers 1945.

Aujourd’hui, la ferme de Jean-Baptiste est abandonnée et celle d’ Aquilas est toujours en opération sous d’autres mains.  Le pont Heppell, qui a fêté ses cent ans en 2009, continue de laisser passer les automobiles et un site avec une sculpture commémorative en raconte l’histoire.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Source en ligne[modifier | modifier le code]