Hentaigana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Écritures du japonais
Image illustrative de l'article Hentaigana
kanji (漢字)
Lectures on’yomi (音読み) et kun’yomi (訓読み).
kana (仮名)

Emplois spécifiques :

rōmaji

Aide à l’affichage

Les hentaigana (変体仮名) sont une forme alternative des hiragana standards. Historiquement, ce sont les man'yōgana, permettant d'utiliser divers kanji pour représenter la même syllabe, qui furent simplifiés en formes cursives pour donner naissance aux hentaigana. Les hentaigana étaient utilisés de manière interchangeable avec leurs équivalents hiragana, jusqu'en 1900, où le syllabaire hiragana fut standardisé à un caractère par more.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le hiragana (pour n) dérive du hentaigana désignant mu (). La réforme de l'orthographe de 1900 a séparé les deux utilisations, statuant que ne pourrait qu'être utilisé pour mu et que ne le serait que pour n. Auparavant, en l'absence de caractère pour la syllabe finale n, le son était épelé (sans être prononcé) de la même manière que mu, et le lecteur devait se reporter au contexte pour dissiper l'ambiguïté. De fait, certaines expressions modernes sont nées d'une prononciation « épelée ». Par exemple iwan to suru « essayant de dire, » est en fait une mauvaise lecture de mu en n. (La forme japonaise moderne 言おう (iwo devenu ) vient d’un ancien 言はむ (ihamu). On peut voir qu'il y a eu encore beaucoup d'autres altérations.)

Les hentaigana aujourd’hui[modifier | modifier le code]

Les hentaigana sont considérés comme obsolètes dans l'écriture japonaise moderne.

Toutefois, ils sont encore utilisés sporadiquement. Par exemple, de nombreux magasins de soba (des nouilles de blé noir) les utilisent pour épeler kisoba sur leur enseigne. En outre, les hentaigana sont écrits sur des documents manuscrits ayant un caractère formel, notamment les certificats provenant d'un groupe culturel classique du Japon (par exemple une école d'art martiaux, de protocole ou d'études religieuses).

À l'occasion, ils sont aussi utilisés dans la reproduction de textes classiques japonais. De même qu’on peut se servir de l’écriture gothique en anglais et dans d’autres langues germaniques, ou de l’écriture caroline dans de nombreuses langues latines, pour donner un tour archaïque et noble à un texte, on peut faire de même avec les hentaigana dans un texte japonais.

Cependant, la plupart des Japonais sont incapables de lire tous les hentaigana : le plus souvent, il leur suffit d'en reconnaître quelques-uns d'utilisation courante sur les enseignes des magasins et de déduire les autres du contexte.

Les hentaigana en images[modifier | modifier le code]

Cette liste est incomplète.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]