Henry Ruhl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henry Ruhl
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Henry Ruhl (1882-1955) est une personnalité de l'hôtellerie de luxe française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en Suisse allemande[1], il part pour l'Angleterre où il est naturalisé britannique[1] avant de venir en France à 18 ans[1]. Il s'établit ensuite à Nice où grâce à l'emprunt, il crée de petits hôtels sur les hauteurs de Cimiez. Ses hôtels marchant bien, Henry Ruhl achète alors à Nice sur la promenade des Anglais, l'hôtel homonyme[1]. C'est le début alors de multiples acquisitions ou constructions d'hôtels de luxe et palaces : le Royal et le Scribe à Nice[1], le Frascati au Havre (1900)[1], hôtel Royal à Dinard (1902)[1], le Grand-Hôtel à Cabourg (1907)[1], le Carlton sur les Champs-Elysées à Paris (1909)[1], le Carlton à Biarritz (1910)[1]. En 1913, il inaugure l'hôtel Carlton de Cannes, de 350 chambres[1] et l'hôtel Ruhl à Vichy dont son frère, Frédéric, est le directeur[1]. Cette même année à Nice il fait détruire l'hôtel des Anglais pour y construire un des hôtels des plus luxueux de l'époque, de 200 chambres, et qui porte alors son nom : l'hôtel Ruhl[1].

À son apogée, Henry Ruhl administrera près de 80 hôtels et casinos[1]. Il meurt à Nice en 1955 à l'âge de 73 ans[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n et o Jacques Cousseau, Palaces et grands hôtels de Vichy : Trois siècles de vie hôtelière dans la reine de ville des eaux, vol. 1, éditions de Montmarie, , 169 p. (ISBN 978-2-915841-33-6), p. 115 à 116