Henry Louis Larsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larsen.

Henry Louis Larsen
Illustration.
Larsen gouverneur du Guam.
Fonctions
2e Gouverneur militaire de Guam

(1 an, 9 mois et 15 jours)
Prédécesseur Roy Geiger
Successeur Charles Alan Pownall
Gouverneur militaire des Samoa américaines

(3 mois et 13 jours)
Prédécesseur Laurence Wild
Successeur John Gould Moyer
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Chicago,
Drapeau de l'Illinois Illinois
Date de décès (à 71 ans)
Lieu de décès Denver,
Drapeau du Colorado Colorado

Le lieutenant-général Henry Louis Larsen, né le et mort le , est un officier du corps des Marines des États-Unis, le deuxième gouverneur militaire du Guam après sa reconquête et le premier Gouverneur du Guam de l'après seconde guerre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a également servi au poste de gouverneur militaire des Samoa américaines aux côtés du gouverneur civil, Laurence Wild. Larsen a fait partie des premières troupes américaines à débarquer dans les deux guerres mondiales. Pendant la Première Guerre mondiale, il a commandé le 3e Bataillon de la 5e Marines et a participé à de nombreuses batailles en France, gagnant la Navy Cross, trois Silver Stars, la Croix de guerre avec palme, et la Légion d'honneur française.

Entre les deux guerres mondiales, il a servi au cours de l'occupation du Nicaragua par les États-Unis, où il a obtenu sa deuxième Navy Cross, la Médaille présidentielle du mérite, du président nicaraguayen José María Moncada Tapia, et sa première Navy Distinguished Service Medal .

Il a servi comme directeur des plans et de la politique pour le Corps des Marines pendant toute la durée de l'implication des États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale. Il a commandé les premières troupes qui ont quitté les États-Unis - le 8e Régiment de Marines. Pendant la guerre, il a servi comme gouverneur militaire à la fois des Samoa américaines et du Guam.

Au Guam, il est arrivé sur une île ayant subi des dommages d'infrastructures importants causés par les deux batailles qui y ont lieu. Il a entrepris un projet de transformation du Guam en une base militaire avancée pouvant accueillir un grand nombre de troupes. Dans le plus grand projet de construction jamais entrepris par l'United States Navy, Larsen a transformé l'île en une base aérienne et maritime qui a lancé de fréquentes attaques sur les principales îles japonaises. Il a également supervisé la capture des derniers membres de la guérilla japonaise et contenu les émeutes raciales entre les marines blancs et les marines afro-américains.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Articles[modifier | modifier le code]

  • (en) Donald Bittner, « Foreign Military Officer Training in Reverse: U. S. Marine Corps Officers in the French Professional Military Education System in the Interwar Years », Society for Military History, vol. 57, no 3,‎ , p. 492; 503 (DOI 10.2307/2943989).
  • (en) Associated Press, « Lieut. Gen. Henry Larsen Dies; Served Marine Corps 33 Years », The New York Times,‎ , p. 41
  • (en) Mike Patty, « Elizabeth Ammons Larsen Dies at 96; Father and Brother Were State Governors », Rocky Mountain News, Denver, Colorado,‎ , p. 34.
  • (en) « Valor Awards for Henry L. Larsen », Military Times,‎ (lire en ligne).
  • (en) « General Larsen to Leave Marines After 33-year Record as Fighter », The New York Times,‎ , p. 23.
  • (en) Stan Sorensen, « Historical Notes », Government of American Samoa, American Samoa, vol. VI, no 2,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  • (en) Stan Sorensen, « Historical Notes », Government of American Samoa, American Samoa, vol. III, no 12,‎ , p. 2 (lire en ligne).
  • (en) Associated Press, « Jap Prisoners Hunt Stragglers », The Miami News, Miami, Florida,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  • (en) « Guam is Declared New Pearl Harbor », The New York Times,‎ , p. 20.
  • (en) « Navy Rule in Guam is Defended Here », The New York Times,‎ , p. 11.
  • (en) Associated Press, « Defense Chiefs Accuse Truman », The Spokesman-Review, Spokane, Washington,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  • (en) Associated Press, « Charges Neglect of Civil Defense », Milwaukee Journal Sentinel, Milwaukee,‎ , p. 1 (lire en ligne).

Ressources numériques[modifier | modifier le code]