Henry Louis Champy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henry Louis Champy
Image dans Infobox.
Henry Louis Champy
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Communard, coutelier, bijoutierVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Parti politique
Membre de
Arme
Conflits
Lieu de détention

Henry Jean Louis Champy, né le à Clamart (Hauts-de-Seine) et mort le à Paris (3e arrondissement)[1], est un communard français, soldat de la Garde nationale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ouvrier coutelier, il est membre du 203e bataillon de la Garde nationale pendant le siège de Paris par les Allemands (-). Sous la Commune, il est élu au Conseil de la Commune par le Xe arrondissement, il fait partie de la Commission des Subsistances. Après la Semaine sanglante, il est condamné par le 3e conseil de guerre à la déportation dans la presqu'ile Ducos en Nouvelle-Calédonie.

Après l'amnistie de 1880, il revient en France, reprend son métier et devient le président de la « Solidarité des proscrits de 1871 » qui deviendra l'association des amis de la Commune de Paris (1871). Il adhère au Parti ouvrier socialiste révolutionnaire de Jean Allemane. À sa mort, il exerçait la profession de bijoutier.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, État-civil numérisé du IIIe arrondissement, registre des décès de l'année 1902, acte no 1147.
  2. Lire la version numérisée sur le site Gallica.fr.