Henrik Stenson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henrik Stenson
Henrik Stenson en janvier 2014.
Henrik Stenson en janvier 2014.
Fiche d'identité
Surnom Iceman, Super Swede[1]
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Göteborg (Suède)
Taille 1,85 m (6 1)
Poids 90 kg (198 lb)
Carrière
Passé pro en 1998
Circuit pro PGA Tour (2007-)
Tour européen PGA (2001-)
Victoires pro 19
Tournois majeurs
Masters T14 (2014)
Open américain T4 (2014)
Open britannique Vainqueur (2016)
US PGA 3e/T3 (2013, 2014)

Henrik Stenson, né le à Göteborg, est un golfeur suédois. Vainqueur de l'Open britannique 2016, Stenson est un joueur historique de l'équipe européenne de Ryder Cup, compétition qu'il a remporté trois fois. Médaillé olympique lors des Jeux olympiques d'été de 2016, le parcours du sportifs suédois est marqué par une faillite financière lors de la crise de 2008 et une perte de toute sa force physique en 2010. Numéro 3 mondial après la saison 2012 puis numéro 2 mondial après la saison 2013, Stenson se relève de ces épreuves pour redevenir l'un des meilleurs golfeurs du monde.

Carrière[modifier | modifier le code]

Débuts professionnels (1999-2005)[modifier | modifier le code]

Après des débuts réussis sur le Challenge Tour en 1998, Henrik Stenson passe perofessionnel en 1999[2]. Il obtient sa carte pour accéder au Circuit Européen en 2001. Il commence à travailler avec l'entraîneur Pete Cowan[2].

Révélation de la Ryder Cup et meilleur joueur suédois (2006-2007)[modifier | modifier le code]

Henrik Stenson obtient sa place dans l'équipe européenne de la Ryder Cup 2006 grâce à ses performances sur ce circuit lors des saisons 2005 et 2006 lors desquelles il termine respectivement à la 8e puis 6e place à l'ordre du Mérite européen. La compétition se déroule en Irlande et le suédois est l'un des débutants de la compétition. Pour son premier match, en foursome le vendredi, il apporte ½ point à son équipe en partageant la partie face aux Américains Stewart Cink et David Toms. Dans sa rencontre individuelle face à Vaughn Taylor, il réussit le putt décisif qui assure la victoire européenne pour conclure son match sur le score de 4 & 3.

Sa victoire dans le WGC-Accenture Match Play Championship 2007 le conduit à la 5e place du classement mondial. Cette place est le meilleur rang occupé par un Suédois : Jesper Parnevik avait auparavant occupé la 7e en mai 2000.

Crise personnelle et rebond (2008-2012)[modifier | modifier le code]

En mai 2009, il gagne le Players Championship, tournoi le plus important de la saison après les quatre majeurs, et grimpe à la quatrième place du classement mondial[1],[2]. En partie ruiné après avoir perdu 8 millions de dollars investi à travers l'escroc Allen Stanford[3], il est aussi lâché par son genou et tombe au délà de la 230e place mondiale[1]. Sa victoire au Players lui offre cependant la possibilité de jouer sur le PGA Tour pendant les cinq années suivant son succès[4]. Il enchaîne les résultats décevant, manquant de nombreux cut avant de terminer 23e de l'US Open[4]. Au lieu de se battre sur les circuits professionnels, il joue sur des tournois locaux européens[5].

Au sommet (2013-2016)[modifier | modifier le code]

Un homme embrassant un trophée.
Henrik Stenson rempote le prix Jerring Prize 2013 au Swedish Sports Gala en janvier 2014.

Stenson se révèle comme l'un des meilleurs joueurs de la saison 2013. Faisant preuve d'une impressionnante régularité, il signe sept podiums en neuf tournois sur les plus grands tournois de golf du monde[6]. Il remporte le Deutsche Bank Championship puis le Tour Championship[6]. Il conclut la saison à la troisième place du classement mondial. Sur la saison 2013, le golfeur encaisse plus de 11 millions de dollars de gains pour ses performances, mettant fin à une période difficile[7].

En 2016, la 145e édition de l'Open britannique sur le Royal Troon Golf Club à Troon en Écosse. Henrik Stenson débute sa semaine par une carte de 68 qui le place à cinq coups du leader Phil Mickelson. Au deuxième tour, il signe dans des conditions compliquées une magnifique carte de 65, six coups sous le par malgré la pluie et le vent. Ce tour lui permet de revenir à un coup de Mickelson (-10). Le week-end se transforme en historique duel entre les deux joueurs qui se détachent du reste des joueurs. Après avoir pris l'avantage à l'issue du troisième tour, les deux joueurs se retrouvent dans la partie finale du dimanche. Au terme du Duel of the Sons, Stenson remporte le son premier Open britannique et son premier tournoi majeur[1],[8].

Médaillé d'argent aux Jeux olympiques à Rio derrière Justin Rose[9], Stenson remporte la Race to Dubai et est désigné joueur de l'année du circuit européen[10]. Vainqueur de majeur, médaillé olympique, Stenson fait de nouveau partie de l'équipe européenne de Ryder Cup 2016. Bien qu'il soit forfait pour The Barclays un mois plus tôt[11], sa blessure au genou droit ne l'empêche pas de disputer toutes les rencontres possibles de la compétition[12]. Le Suédois remporte deux de ses cinq rencontres dans la défaite de l'équipe européenne aux États-Unis.

En août 2017, Stenson remporte le Wyndham Championship en battant le record du parcours avec un score final de 258 coups, soit -22 sous le par après une carte finale de 64[13]. Cette victoire, la première depuis l'Open britannique, lui permet d'encaisser un gain d'1 044 000 $[13].

Blessé au coude à l'été 2018, Stenson doit déclarer forfait à l'Open d'Écosse[14]. En septembre, il est l'un des quatre choix du capitaine Thomas Bjørn[15]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Victoires professionnelles[modifier | modifier le code]

PGA Tour
Circuit européen
Challenge Tour
  • 2000 : DEXIA-BIL Luxembourg Open, Gula Sidorna Grand Prix et le 2nd Cuba Challenge Tour Grand Final
Compétitions disputées par équipes

Résultats en tournois majeurs[modifier | modifier le code]

Tournoi 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018
Masters CUT T17 T17 T38 CUT CUT T40 T18 T14 T19 T24 CUT T5
Open américain T26 CUT CUT 9 T29 T23 T21 T4 T27 For CUT T6
Open britannique CUT T34 T48 CUT T3 T13 T3 68 2 T39 T40 1 T11 T35
Championnat de la PGA T47 T14 CUT T4 T6 CUT 3 T3 T25 T7 T13 CUT

Ryder Cup[modifier | modifier le code]

Triple vainqueur de la Ryder Cup en 2006, 2014 et 2018, Henrik Stenson est l'un des joueurs historiques de l'équipe européenne. Outre son bilan invaincu et ses trois points lors de l'édition 2018, Stenson est l'européen ayant rentré le putt victorieux pour l'Europe en 2006[6].

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce tournoi est compatibilisé sur le PGA Tour et le Circuit Européen

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Benjamin Cadiou, « Ne l'appelez plus Iceman : Vainqueur du British Open il y a onze jours, Henrik Stenson enchaîne dès aujourd'hui avec l'USPGA, dernier Majeur de l'année. Contrairement à ce que laisse suggérer son surnom, le Suédois est du genre bouillant. », L'Équipe,‎ .
  2. a b et c Jérémy Patrelle, « La méthode d’Henrik Stenson », GQ, (consulté le 4 octobre 2018).
  3. (en) Lawrence Donegan, « Stenson reveals 'big' investment in Stanford Financial », sur theguardian.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  4. a et b (en) Stuart Hall, « Henrik Stenson Leading at the BMW International Open », sur pittsburgh.cbslocal.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  5. (en) Stina Sternberg, « Stenson, out of PGA, plays club championship », sur golfdigest.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  6. a b et c Romain Schneifer, « Henrik Stenson : la renaissance d'un champion », sur lefigaro.fr, (consulté le 4 octobre 2018).
  7. (en) James Corrigan, « Henrik Stenson on the rich road to recovery as Allen Stanford scandal becomes a distant memory », sur telegraph.co.uk, (consulté le 4 octobre 2018).
  8. (en) « Stunning Stenson triumps at Troon », European Tour, (consulté le 4 octobre 2018).
  9. (en) Associated Press, « Justin Rose wins men's golf gold as Marcus Fraser fades », sur espn.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  10. Benjamin Cadiou, « Stenson joueur de l'année de la Race to Dubai : Sans surprise, Henrik Stenson a été nommé joueur de l'année du circuit européen. Le Suédois, vainqueur du British Open et de la Race to Dubai, se voit honoré pour la deuxième fois en quatre ans. », sur lequipe.fr, 213 décembre 2016 (consulté le 4 octobre 2018).
  11. (en) Jason Sobel, « Henrik Stenson withdraws from The Barclays with knee injury », sur espn.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  12. (en) Leo Spall, « Henrik Stenson says knee problem won't stop him playing five Ryder Cup sessions », sur espn.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  13. a et b (en) Associated Press, « Henrik Stenson breaks course record in winning Wyndham Championship », sur espn.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  14. (en) Ewan Murray, « Burglary in 2017, injury in 2018: Henrik Stenson’s rotten Open luck continues », sur theguardian.com, (consulté le 4 octobre 2018).
  15. Remi Rivière, « Ryder Cup 2018 : Casey, Poulter, Garcia et Stenson sélectionnés », L'Équipe,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :