Henriette Robitaillie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henriette Robitaillie
Nom de naissance Henriette Marie Robitaillie
Alias
Cécile Romancère, Édith Orny, Clara
Naissance
Rennes
Décès (à 82 ans)
Paris 10e
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Henriette Robitaillie, née le à Rennes et morte le à Paris, est une journaliste, écrivaine et scénariste de bande dessinée française. Elle a écrit de nombreux romans pour la jeunesse comme Le Château des Malices en 1945, notamment pour les collections Lisette, "Monique", "Bibliothèque de Suzette" ou pour la collection Signe de piste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henriette Robitaillie naît le à Rennes[1]. Fille d'un jeune officier d'artillerie qui passera dans la gendarmerie, atteinte de fièvres paludéennes, elle ne peut suivre une scolarité normale. Elle parvient néanmoins à devenir journaliste et chroniqueuse.

Elle écrit également sous les noms de plume de Cécile Romancère, Édith Orny et Clara.

Collaborant surtout à des journaux catholiques, elle est très présente dans la presse enfantine des années 1950 à 1970. Elle collabore régulièrement à Bernadette, Âmes vaillantes, La Semaine de Suzette et Lisette.

De à , elle s'embarque pour un tour du monde qu'elle raconte d'abord dans Bernadette au moyen d'une chronique hebdomadaire, illustrée par Loÿs Pétillot et intitulée D'un bout du monde... à l'autre bout. Ce Voyage au bout de la mer est publié par les Nouvelles Éditions latines en 1952. En 1956, un second tour du monde s'attache aux Nouvelles-Hébrides, à la Nouvelle-Calédonie et à l'Australie.

Henriette Robitaillie est également scénariste de plusieurs bandes dessinées. En 1957, elle crée Martine et Zozo, dessiné par Tiky (Gaston Jacquement) pour Bernadette, puis Bec-en-fer, dessiné par Jean-Louis Pesch, en 1961 pour Le Pèlerin. Avec ce même dessinateur, elle scénarise plus tard trois épisodes de Sylvain et Sylvette.

Son entreprise la plus durable en matière de bande dessinée est la série Priscille et Olivier, fruit de sa collaboration avec la dessinatrice Janine Lay [2]. Ces deux personnages apparaissent et se rencontrent en 1957 dans un long récit de 60 pages publié dans Bernadette, intitulé Le Secret du lagon. On les voit se marier dans les épisodes suivants et assurer l'éducation des deux jeunes sœurs jumelles de Priscille, Nicole et Colette, qui grandissent et occupent progressivement le premier plan au point que la série, qui paraît ensuite dans Lisette et Nade, s'intitule Les Jumelles à partir de 1966. En 17 ans d'existence, jusqu'en 1974, les deux séries totalisent plus de 2300 planches en 82 épisodes dont 5 seulement paraissent en album[2].

Henriette Robitaillie publie aussi quelques nouvelles dans des fanzines et revues de science-fiction comme Satellite, Lunatique et Rivages.

A partir des années 1970, elle écrit dans le magazine Les Veillées des chaumières, jusqu'à son décès[3][source insuffisante].

Elle meurt le dans le 10e arrondissement de Paris, chez les Petites Sœurs des pauvres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans
  • 1943 : Mademoiselle Gris-Souris, no 19 Lisette, Éditions de Montsouris
  • 1945 : Le Château des Malices, illustrations de Pierre Probst. Publications techniques et artistiques. (Plaisir des jeunes)
  • 1946 : Quelle petite peste !, illustrations de Pierre Probst. Publications techniques et artistiques
  • 1946 : Le Lac de l'oubli. Publications techniques et artistiques. (Roseline)
  • 1947 : Bons cœurs et mauvaises têtes. Ill. Jean Sidobre. Publications techniques et artistiques.
  • 1949 : Olivier sur la route. Ill. R. Moritz, Collection "Ohé les gars", Maison de la bonne presse.
  • 1949 : Contes des bois et de la lande. Ill. O'Klein, Collection "Il était une fois", Boivin.
  • 1949 : Le Secret de L'Œil jaune, Ill. Grand'Aigle Romans cinématiques, Maison de la bonne presse.
  • 1949 : La Rue où errait la mort, no 40 La Frégate, Maison de la bonne presse.
  • 1949 : L'Etoile et le détective, Collection "Sir Jerry détective", Editions des Deux Mondes.
  • 1951 : Le Monstre des abîmes, Ill. Pierdec, Romans cinématiques, Maison de la bonne presse.
  • 1952 : Voyage au bout de la mer, Nouvelles éditions latines.
  • 1953 : Gwenola, Ill. Noël Gloesner, Collection "Monique" édition Fleurus/Maison Mame
  • 1953 : La Ferme du loup blanc, Ill. Solange Voisin,Collection "Monique" édition Fleurus/Maison Mame
  • 1954 : Cinq têtes sous le même bonnet, Collection "Monique" édition Fleurus/Maison Mame
  • 1954 : Le Cheval de quatre heures du matin, Ill. Claire Marchal, Collection Bibliothèque de Suzette éditions Gautier-Languereau, réédition en 1960.
  • 1954 : Le Maître des volcans, Ill. Solveg (Solange Voisin), Romans cinématiques, Maison de la bonne presse.
  • 1955 : La Dame de Charmilly, Ill. Solange Voisin, Collection "Monique" édition Fleurus/Maison Mame
  • 1956 : Pascale et la tempête, Ill. Alain d'Orange, Collection "Monique" édition Fleurus/Maison Mame
  • 1956 : Luciole chez les pirates, Ill. Edith Follet, Collection Bibliothèque de Suzette éditions Gautier-Languereau, réédition en 1960.
  • 1956 : Les Degrés de pourpre, Coll "Rives et courants", Alsatia. Réédition en 1958.
  • 1957 : Le Lion et le Confiseur (avec G. de Corbie), Ill. Jean-François Guindeau, Collection "Monique" édition Fleurus/Maison Mame
  • 1957 : La Maison des sourires, Ill. Manon Iessel, Collection Bibliothèque de Suzette éditions Gautier-Languereau.
  • 1957 : L'Enveloppe vert pâle no 125 La Frégate, Maison de la bonne presse.
  • 1958 : Norr le mystérieux, Ill. Michel Gourlier, collection Signe de Piste éditions Alsatia, SDPJ 5
  • 1958 : Mystère à bord, Ill. Georges Pichard, Collection Bibliothèque de Suzette éditions Gautier-Languereau.
  • 1958 : Le Prisonnier du donjon, Ill. Alain d'Orange, Collection Bibliothèque de Suzette éditions Gautier-Languereau.
  • 1959 : Algue, Ill. Michel Gourlier, collection Signe de Piste, éditions Alsatia, SDPJ 15
  • 1959 : Les Sept portes d'ébène, Ill. Michel Gourlier,collection Signe de Piste, éditions Alsatia, SDPJ 18
  • 1960 : Le Vent et la Route, édition Apostolat de la Presse
  • 1961 : Ma maison est dans la plaine, Coll. "Rives et courants", Alsatia.
  • 1963 : La Fleur de minuit. Éditions Spes. ASIN : B0028ZG51S. (Feux du matin ; 6)
  • 1965 : Ma maison perdue, édition G. P., collection Spirale, Illustrations de Daniel Dupuy.
  • 1967 : La Piste invisible, Ill. Pierre Decomble, "Mission sans bornes", édition Fleurus. (1re édition en 1961)
  • 1967 : La Rouge Fleur de Watarah, Ill. D. Billon, "Etoile d'Or", édition Deux Coqs d'Or.
  • 1969 : Le Village abandonné, Ill. Madeleine Prévot, "Etoile d'Or", édition Deux Coqs d'Or.
  • 1989 : Les Sapins du roi, Coll. "Petite pomme", éditions Gautier-Languereau.
  • 1989 : Clin d'œil sur nos rides, édition Médiaspaul (ISBN 978-2712203146)
  • 1975 : Renata, éditions Gautier-Languereau (ISBN 978-2-217-30012-8) (1re édition, Spes, 1954)
Bandes dessinées

Références[modifier | modifier le code]

  1. Acte de naissance no 1360 du 21 décembre 1909, sur le site des archives municipales de Rennes.
  2. a et b Henri Filippini, « Janine Lay : profession dessinatrice », sur bdzoom.com, (consulté le ).
  3. « Henriette Robitaillie », sur Babelio (consulté le ).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif : Dictionnaire des écrivains pour la jeunesse : auteurs de langue française, Seghers, 1969 p. 102.
  • Nic Diament : Dictionnaire des écrivains français pour la jeunesse (1914-1991), L'École des loisirs, 1993 p. 580-581.
  • Patrick Gaumer, « Robitaillie, Henriette », dans Dictionnaire mondial de la BD, Paris, Larousse, (ISBN 9782035843319), p. 728.
  • « Robitaillie, Henriette », dans Henri Filippini, Dictionnaire de la bande dessinée, Paris, Bordas, (ISBN 2-04-018455-4), p. 668.
  • Jacqueline et Bernard Le Nail, Dictionnaire des auteurs de jeunesse de Bretagne, Keltia Graphic, Éditions des Montagnes Noires, 2001, p. 226-229.
  • Raymond Perrin  : Fictions et journaux pour la jeunesse au XXe siècle, L'Harmattan, 2014.

Liens externes[modifier | modifier le code]