Henriette Grindat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henriette Grindat
Henriette Grindat and Albert-Edgar Yersin (1983) by Erling Mandelmann.jpg

Henriette Grindat avec Albert-Edgar Yersin en 1983.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Henriette Grindat, née à Bienne le et morte le , est une photographe suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Atteinte jeune de la poliomyélite, elle effectue son gymnase de 1941 à 1944 à Lausanne, puis obtient un diplôme de photographe (Lausanne et Vevey, 1945-1948) chez Gertrude Fehr.

En 1948, Henriette Grindat monte son atelier de photographie personnel à Lausanne et publie son travail dans plusieurs magazines et quotidiens suisses. Henriette Grindat s'installe à Paris en 1949 ; elle travaille pour différents journaux et diverses maisons d'édition (Bordas, Arthaud, Seuil). S'efforçant de perpétuer la magie de Lautréamont, Henriette Grindat expose dans la capitale française où ses œuvres séduisent, entre autres, André Breton, Man Ray, René Char et Albert Camus. Ces deux derniers lui proposent d'éditer un livre en trio. Achevé en 1952, La postérité du soleil ne paraît qu'en 1965, soit cinq ans après la mort de Camus. Photographiant au Rolleiflex, Henriette Grindat développa aussi un travail plus personnel proche des surréalistes, puis de la photographie humaniste.

Henriette Grindat expose en Italie (Florence, Milan), aux États-Unis (Chicago) et à plusieurs reprises en Suisse, notamment à Lausanne. Elle obtient le Prix fédéral des arts appliqués en 1952, 1953 et 1954.

Un an et demi après le décès de son compagnon, le graveur Albert Yersin, Henriette Grindat se suicide, le 25 février 1986. Ses travaux font l'objet de grandes rétrospectives au Kunsthaus de Zurich (1984) et au Musée de l'Élysée à Lausanne (1995).

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • 1952, 1953, 1954, Prix fédéral des arts appliqués en Suisse

Publications[modifier | modifier le code]

Grindat, proche de poètes et écrivain, illustra des textes de René Char, Henri Noverraz, Albert Camus, Philippe Jaccottet, Henry Bauchau, Pierre Chappuis.

  • Lausanne, Guilde du Livre, 1952
  • Algérie, Guilde du Livre, 1956
  • Méditerranée, Guilde du Livre, 1957
  • Le Nil, Guilde du Livre, 1960
  • Le Facteur Cheval, avec Alain Borne, éditions Morel, 1969

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]