Henri du Couëdic de Kerérant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Officier général francais 5 etoiles.svg Amiral
Henri
du Couëdic de Kerérant
Henri du Couëdic de Kerérant
En uniforme

Naissance
Fontenay le Comte, France
Décès
Paris, France
Origine Drapeau de la France France
Arme Marine
Grade Amiral
Commandement Division Navale du Levant, dès Juin 1924
Conflits Première Guerre mondiale
Distinctions Commandeur de la Légion d'honneur
Distinguished Service Order
Médaille du Maroc
Croix de guerre 1914-1918
Nichan Iftikhar
ordre de Sainte-Anne

Henri du Couëdic de Kerérant (1868 - 1947) est un officier général de la marine française. Il fut nommé contre-amiral en 1923 et a servi dans la marine pendant la première guerre mondiale. Lors de la première Guerre, il eut plus de quatre commandements à la mer. Il fut le commandant du "Jean-Bart" à la fin de la première guerre mondiale puis dans les Dardanelles à l'époque (1919) où eurent lieu "les mutineries de la mer Noire" Malgré ses blessures, il restaura l'autorité sur son navire, le "Jean-Bart" qui avait été pris par les mutins. Il est ensuite Commandant du port militaire de Cherbourg, l'un des trois ports Français avec Toulon et Brest puis, en 1923 secrétaire du conseil supérieur de la Marine . À partir de juin 1924, il est nommé commandant en chef de la "Division Navale du Levant"[1] (qui couvrait la zone orientale de la mer Méditerranée, la mer de Marmara, les détroits ainsi que les mers Noire et Rouge et le golfe d'Aden).

Henri du Couëdic de Kerérant descend d'une vieille famille bretonne remontant aux croisades (7e Croisade)[2], avec une tradition navale importante. Un de ses ancêtres était Ollivier du Couëdic de Kerdrain, Secrétaire Général des galères, (de 1713 à 1738), pendant la Régence.

À l'époque contemporaine, son petit-fils[3],[4] suit ses traces dans la Marine Nationale où il fut Capitaine de Vaisseau.

Famille[modifier | modifier le code]

Selon le généalogiste breton, Henri de La Messelière, la famille du Couëdic de Kerérant est une ancienne famille Bretonne. Elle est anciennement connue en pays de Léon[5]. Au XVIe siècle, Jean Le Couëdic, sieur de Kerfury, est trésorier de la trève du Quillio (Le Quillio), son fils, Maître Alain Le Couëdic, Sgr de Kerdrain, est paroissien de Merléac, dans l'actuel département des Côtes-d'Armor. Il est apparenté aux du Couëdic du Cosquer, qui portent des armes similaires (d'argent à la branche de chataîgner , chargée de huit feuilles d'azur): plusieurs des Le Couëdic se livraient, dès le milieu du XVIIIe siècle, au commerce des toiles fines en Bretagne. Au XVIIIe siècle, sous la Régence, Olivier du Couëdic de Kerdrain, Écuyer et Chevalier de Saint-Louis est Secrétaire général des galères. Louis-Claude-René du Couëdic, sr de Kerérant, sénéchal de Landivisiau, épouse en 1784, Marie-Françoise de La Bouëxière de Ruzalaron. Son fils, Léandre, grand-père de l'amiral, est entreposeur des Tabacs et son père, Léandre-Charles est chef d'escadron des Dragons.[6]

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance le 17 Avril 1868 à Fontenay-le-Comte

Mariage en 1895: Henri du Couëdic de Kerérant épouse Marie du Bouaÿs de la Bégassière (née le 17 mars 1901), fille de Raphaël-Marie Bouays de La Bégassière et de François-Aline-Marie Hingant de Saint-Maur[7], d'où:

  • Hervé (1899-1955)
  • Guilhemette(1897; 1920)

Ses enfants

Décès le 27 Février 1947, à Paris, à l'âge de 78 ans.

Parcours académique[modifier | modifier le code]

Parcours militaire[modifier | modifier le code]

  • aspirant de deuxième classe 1er août 1886
  • aspirant de première classe 5 octobre 1887
  • enseigne de vaisseau du 5 octobre 1889
  • lieutenant de vaisseau du 26 février 1895
  • capitaine de frégate du 12 août 1911
  • capitaine de vaisseau du 26 juin 1916
  • contre amiral du 27 janvier 1923
Cuirassé Jean Bart

Navires et rôles[modifier | modifier le code]

Le Henri IV dans les Dardanelles
Borda
Toulon, Navires (Port de Toulon) par Henri du Couëdic
Cuirassé Marengo
  • Borda, 1884 - 1886
  • Iphigénie, - - 1887
  • 1888: La Minerve, (aspirant de Majorité), L'Océan, La Résolue.
  • 1890: Marengo, (Cuirassé) (fusilier)
  • La Drôme, -
  • Duquesne, avril 1894 - Juin 1895
  • Chanzy, Août 1895, novembre 1897
  • Neptune, mars 1899, novembre 1900
  • Premiers commandements à la mer: 1905 (Breveté de l'école supérieure de marine le ) Le Chevallier, la Catapulte, L'Epée, L'Arbalète
  • Bouvet, Saint Louis, Patrie - - 11 novembre 1913 - capitaine de frégate adjoint au chef d'état-major de la 2e Escadre (service artillerie)
  • Kléber - 29 juillet 1914 - 25 juin 1915 - commandant
  • Henri IV - 9 aout 1915 - 15 novembre 1915 - commandant en second
  • 5e dépôt (rapatriés) - 15 novembre 1915 - 22 novembre 1915 - capitaine de frégate
  • service terre - 22 -30 novembre 1915 - capitaine de frégate
  • croiseur auxiliaire Champagne - 30 novembre 1915 - 26 juin 1916 - capitaine de frégate commandant
  • idem - 26 juin 1916 - 22 août 1916 commandant
  • 2e dépôt (rapatriés) - 22 aout 1916 - 6 septembre 1916 - capitaine de vaisseau
  • service à terre. 6 septembre 1916 - 15 octobre 1916 - capitaine de vaisseau
  • École des chefs de quart à Lorient - 15 octobre 1916 - 30 janvier 1917 -capitaine de vaisseau directeur
  • État-major général - 30 janvier 1917 - 12 juillet 1917 - chef de la 4e section
  • Jules Michelet - 10 juillet 1917 - 25 mars 1918 - capitaine de vaisseau commandant
  • Jean-Bart - 9 avril 1918 - 15 avril 1920 - capitaine de vaisseau commandant
  • Service local de l'Int. Mme à Paris - du 15 avril 1920 au - (résidence conditionnelle)
  • Direction du port de Cherbourg - - - (résidence conditionnelle)
  • Secrétariat du conseil supérieur de la Marine -27 janvier 1923 - capitaine de vaisseau secrétaire du CSM
  • idem - 27 janvier 1923 - 17 mars 1923 - contre amiral
  • Frontières maritimes du sud de la France - 4 avril 1923 - 25 juin 1924 - Chef d'état-major
  • Division navale du Levant - 25 juin 1924 - - Commandeur, Division navale du Levant[1]

Distinctions[modifier | modifier le code]

DSO Croix de Guerre 14-18 Sainte Anne de Russie

Légion d'Honneur

Commandeur de la Légion d'Honneur

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Archives de la Marine, fort de Vincennes, SHA
  • Fernand Boucard Les Dessous de l’expédition de Russie, Paris 1929
  • Fernand Merle L’Amiral Guépratte, Éditions de la Cité, Paris A.
  • J.P. Alem et P. Bourrat le Liban, Que sais-je ? mai 2000
  • J. Nanlet Histoire du Liban, Tequi, Paris, 1986
  • Marie Dupont Les Druzes Éditions Brepols, Belgique 1994
  • Christine Manigand Henry de Jouvenel, Haut-Commissaire de la République française en Syrie et au Liban (1925 - 1926). Le cours des guerres mondiales et conflits contemporains, nº 192 /1998
  • Alain Peyrefitte (sous la direction de) L’aventure du XXe siècle 1900 - 1945. Éditions du Chêne, 2000.
  • Étienne Taillemite Dictionnaire illustré de la Marine. Édition Seghers, 1962
  • Thomazi La guerre navale aux Dardanelles. Payot, Paris 1927

Liens externes[modifier | modifier le code]

Extrait de l'Express du midi

Notes et Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Armée du Levant
  2. Effectivement, la troisième salle des Croisades du château de Versailles mentionne un: Henri du Couëdic, sans indiquer le patronyme complet
  3. "Michel du Couëdic de Kerérant"
  4. (en) « Ecole navale »
  5. Pierre-Marie Dioudonnat, Le Simili-Nobiliaire-Français, éd. Sédopols, 2012, p.237
  6. "Ploeuc-genealogie"
  7. Henri de La Messelière, Filiations Bretonnes, ibidem

Article connexe[modifier | modifier le code]