Henri de Franconie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri de Franconie
Henry of Speyer.jpg
Illustration dans la Chronica Sancti Pantaleonis (XIIIe siècle).
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Vers après Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Famille
Père
Mère
Judith von Kärnten (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conrad de Carinthie
Grégoire V
Guillaume Ier de Strasbourg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Adélaïde de Metz (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Henri[1], appelé Henri de Spire (en allemand : Heinrich von Speyer), né vers 970 et mort le avant 1000, est un prince de la dynastie franconienne, fils d'Othon de Worms et de Judith de Bavière. Décédé prématurément, il était l'héritier des domaines de la famille autour de Worms et de Spire, dans le duché de Franconie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri est le fils aîné d'Othon de Worms († 1004), nommé duc de Carinthie en 978, et de son épouse Judith, possiblement une petite-fille du duc Arnulf Ier de Bavière. Par sa grand-mère Luitgarde, il est un arrière-petit-fils de l'empereur Otton Ier. Son frère cadet Bruno est consacré pape en 996 et prend le nom de Grégoire V.

Il épousa vers 985 Adélaïde de Metz († 1046), issue de la famille puissante des Girardides, une sœur du comtes Adalbert de Saargau et Gérard de Metz (comte de Moselle)[2], dont il eut :

Après sa mort précoce, Henri fut inhumée dans la cathédrale Saint-Pierre de Worms. C'est son frère cadet Conrad qui succède à leur père Othon en 1004. La veuve de Henri, Adélaïde, s'est remariée, probablement à un membre de la famille noble des Popponides, et est devenue la mère de l'évêque Gebhard III de Ratisbonne.

Notes et références[modifier | modifier le code]