Henri de Castellane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri de Castellane
Fonctions
Député du Cantal
-
Conseiller général
-
Maire de Marcenat (d)
Auditeur au Conseil d'État
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Activité
Famille
Père
Mère
Louise Greffulhe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
Propriétaire de

Henri de Castellane, né Henri Charles Louis Boniface, marquis de Castellane le à Paris, et mort au château de Rochecotte en Indre-et-Loire le , est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils aîné du maréchal de Castellane et de la comtesse, née Cordélia Greffulhe, qui suscita la passion du comte Molé et de François-René de Chateaubriand, Henri de Castellane fut auditeur au Conseil d'État.

En 1839, il épousa Pauline de Talleyrand-Périgord (1820-1890), petite-nièce - et peut-être fille naturelle - de Talleyrand, qui apporta dans la famille de Castellane le château de Rochecotte (Indre-et-Loire).

Ils eurent deux enfants : Marie de Castellane (1840-1915), par son mariage princesse Radziwill, qui publia les Chroniques de 1831 à 1862 de sa grand-mère la duchesse de Dino (Plon, 4 volumes, 1909) ; et Antoine de Castellane (1844-1917), père du dandy et homme politique Boniface de Castellane, et de Jean.

Henri de Castellane était conseiller général du Cantal lorsque le 4e collège de ce département (Murat) l'élut député libéral le [1] en remplacement de M. Teilhard-Nozerolles, décédé. L'élection fut annulée une première fois par la Chambre des députés, l'élu n'ayant pas l'âge prescrit par la loi. Un nouveau scrutin, le , donna de nouveau la majorité au marquis de Castellane[2], qui fut invalidé une deuxième fois pour le même motif. Élu pour la troisième fois le [3] et invalidé pour la troisième fois, il fut élu une quatrième fois le [4] et, cette fois, ayant dépassé l'âge de 30 ans, vit son mandat confirmé. Il siégea à la Chambre des députés dans le Tiers Parti, entre le gouvernement et l'opposition. Réélu le [5], il mourut pendant la session des suites d'une chute de cheval[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 106 voix sur 149 votants contre 43 à M. Desclozeaux
  2. 112 voix sur 114 votants
  3. 110 voix sur 112
  4. 86 voix sur 90
  5. 132 voix sur 135 votants et 178 inscrits
  6. Éric Mension-Rigau, Boni de Castellane, Place des éditeurs, 2016 (lire en ligne). (ISBN 2262066450)
  7. Esprit Victor Elisabeth Boniface, comte de Castellane, Journal du maréchal de Castellane, 1804-1862 ; 1831-1847, Plon, 1896 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]