Henri Vuilleumier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Henri Vuilleumier, né le à Bâle et mort le à Lausanne, est un pasteur, historien et enseignant vaudois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Vuilleumier obtient sa maturité en latin-grec en 1860 à Lausanne, puis une licence en théologie en 1864 à l'Université de Lausanne et un doctorat en théologie en 1869. Il complète sa formation à Göttingen et à Berlin entre 1864 et 1866. Membre de la société d'étudiants Zofingue (1856-1860), il en sera président de 1858 à 1860.

Suffragent à Oulens de 1866 à 1867, pasteur à l'Etivaz (1867-1868), puis professeur d'hébreux au Gymnase classique cantonal de Lausanne entre 1869 et 1904, Henri Vuilleumier est nommé professeur de théologie à l'Université de Lausanne en 1869 et enseigne jusqu'en 1923, remplissant les fonctions de doyen de la Faculté de théologie et de recteur. Il s'engage publiquement en 1886 aux côtés d'Eugène Ramberten faveur d'une université vaudoise et du projet destinant le legs de Gabriel de Rumine à la création de bâtiments pour cette institution.

Henri Vuilleumier collaborera également à la Revue de théologie et de philosophie, à la France protestante, à la Revue historique vaudoise, ainsi qu'à la Gazette de Lausanne et au Semeur vaudois. Il laisse une œuvre historique très importante, l'Histoire de l'Eglise réformée du Pays de Vaud sous le régime bernois, publiée en quatre volumes entre 1927 et 1933.

Retraité en 1923, Henri Vuilleumier décède à Lausanne le 7 juillet 1925. Il a légué sa bibliothèque - environ 800 volumes de théologie, d'histoire ecclésiastique, et d'anciens imprimés des professeurs de l'Académie et de pasteurs - à la Bibliothèque cantonale et universitaire de Lausanne.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]