Henri Vidal (sculpteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri Vidal et Vidal.
Henri Vidal
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Caïn venant de tuer son frère Abel, Paris, jardin des Tuileries.

Henri Vidal, né le à Charenton-le-Pont et mort en 1918 à Paris[1] ou au Cannet[2],[3], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Vidal est l'élève de Mathurin Moreau[4].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Distinctions[5][modifier | modifier le code]

  • Salon des artistes français :
    • 1884, mention honorable ;
    • 1890 : médaille de 3e classe ;
    • 1892 : prix du Salon décerné par le Conseil supérieur des beaux-arts ;
    • 1892 : médaille de 2e classe décernée ;
    • 1900 : médaille de 1re classe.
  • Exposition universelle de 1900 : médaille d'argent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Waltraud Neuwirth, Wiener Keramik: Historismus, Jugendstil, Art Déco, Braunschweig, Klinkhardt und Biermann, coll. « Bibliothek für Kunst- und Antiquitätenfreunde » (no 48), 1974, 508 p. (ISBN 3-7814-0163-4), p. 75.
  2. a et b Geneviève Bresc-Bautier et Anne Pingeot, Sculptures des jardins du Louvre, du Carrousel et des Tuileries, vol. 2, Paris, Réunion des musées nationaux, coll. « Notes et documents des musées de France » (no 12), 1986, 474 p. (ISBN 2-7118-2007-6) (éd. complète) (ISBN 2-7118-2045-9) (vol. 2).
  3. Alexandre Maral, Anne Pingeot et Luc Georget, Sculptures : La galerie du Musée Granet, Aix-en-Provence, musée Granet, et Paris, Somogy, 2003, 213 p. (ISBN 2-85056-630-6), p. 122.
  4. Jean-Charles Hachet, Les bronzes animaliers : De l'antiquité à nos jours, Paris, Varia, 1986, 338 p., p. 327.
  5. Stéphane Richemond (préf. Michèle Lefrançois), Les salons des artistes coloniaux, suivi d'un Dictionnaire des sculpteurs, Paris, les Éd. de l'Amateur, 2003, 286 p. (ISBN 2-85917-395-1), p. 125.