Henri Sappia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Sappia
Enrico sappia.jpg
Henri Sappia
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 73 ans)
NiceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités

Henri Sappia (en Italien Enrico Sappia) est né le 17 avril 1833 à Touët-de-l’Escarène (royaume de Sardaigne) et mort à Nice (République française) le 29 septembre 1906 est un érudit et écrivain niçois.

Tour à tour érudit, journaliste et homme politique mêlé de près aux mouvements révolutionnaires d’Europe ses faits et gestes sont difficiles à établir du fait notamment de ses pérégrinations.

Biographie[modifier | modifier le code]

D’une ancienne famille du comté de Nice, il fait de solides études classiques dans le collège des jésuites de Nice (situé à l’emplacement du lycée Masséna actuel).

En 1848 le printemps des peuples secoue l’Europe : le jeune Henri quitte le domicile de ses parents (Giuseppe Sappia et Marcellina Simon) à Nice le 27 juin 1848 (il a alors 15 ans, 2 mois et 10 jours) pour suivre Joseph Garibaldi ; il combat en Lombardie contre les Autrichiens avant d’être démobilisé.

Il ne met pas fin à sa fugue et on le retrouve dans la Ville Éternelle en 1849, au moment où la République romaine est proclamée. Il y rencontre son compatriote niçois Giuseppe Garibaldi (1807-1882), Felice Orsini (1819-1859) et Giuseppe Mazzini (1805-1872).

Article connexe : République romaine (1849).

Il connut alors une vie assez aventureuse qui le conduisit à Constantinople, à Naples (où il fut incarcéré au Castel dell’Ovo pendant 4 ans), à Londres et à Gênes.

Conspirateur mazzinien il s’installe à Paris à l’occasion de l’exposition universelle de 1867. Arrêté, il est condamné à 15 ans de détention le 8 août 1870 par la Haute Cour de justice siégeant à Blois, mais le 4 septembre 1870 voit la chute de l’Empire...

Henri Sappia ne doit pas être confondu avec Pierre Théodore Emmanuel Sapia tué place de l’Hôtel-de-Ville le 22 janvier 1871 lors du soulèvement s’en prenant au gouvernement de la Défense nationale siégeant à l’hôtel de ville de Paris[1].

Il ne participe pas à la Commune ; en butte au soupçon d’avoir été le « mouchard du procès de Blois », il émigre à Londres.

Il s’installe ensuite dans le Sud de l’Italie (Bitonto...) pour une vingtaine d’années sous une nouvelle identité (Professore E. T. De Simone).

Il rentre à Nice vers 1896. En 1898 il fonde la revue Nice historique qu’il dirige jusqu’à sa mort et contribue activement à la création de l’Acadèmia Nissarda dont il est le secrétaire.

Henri Sappia repose au cimetière de Caucade.

Henri Sappia universitaire ?[modifier | modifier le code]

Ses éventuels titres universitaires (docteur ès lettres, en philosophie et en droit) restent à établir[2].

Henri Sappia journaliste[modifier | modifier le code]

Henri Sappia collabora aux journaux suivants :

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Ermenegildo Simoni (pseudonyme de Henri Sappia), Mazzini, Histoire des conspirations mazziniennes, Paris, 1869.
  • (it) Enrico Sappia di Toetto, Nizza contemporanea, Londres, 1871.
  • (it) E. T. De Simone, Storia della città di Bitonto, Naples, 1877.
  • (it) Enrico Sappia De Simone, Gli scritti abruzzesi, a cura di Elso Simone Serpentini, Artemia Edizioni, Mosciano Sant'Angelo (Teramo), 2016.

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • À Nice un boulevard Henri-Sappia perpétue le souvenir de l’érudit local niçois qu’il fut à la fin de sa vie.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Mauviel, L’incroyable odyssée d’Henri Sappia Conspirateur et agent secret sous le Second Empire, éditions Wallâda, Draguignan (France), seconde édition, mars 2007, 239 pages (ISBN 9782904201448)
  • (it) Maurice Mauviel-Elso Simone Serpentini, Enrico Sappia. Cospiratore e agente segreto di Mazzini, Artemia Edizioni, Mosciano Sant’Angelo, 2009.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Mauviel, L’incroyable odyssée d’Henri Sappia Conspirateur et agent secret sous le Second Empire, éditions Wallâda, Draguignan (France), seconde édition, mars 2007, 239 pages (ISBN 9782904201448), pasim notamment page 45.
  2. Maurice Mauviel, L’incroyable odyssée d’Henri Sappia Conspirateur et agent secret sous le Second Empire, éditions Wallâda, Draguignan (France), seconde édition, mars 2007, 239 pages (ISBN 9782904201448), page 133.
  3. http://www.nicehistorique.org/pge/