Henri Renaud (pianiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Henri Renaud (homonymie) et Renaud (homonymie).
Henri Renaud
Naissance
Décès
Paris
Activité principale pianiste, compositeur, arrangeur musical
Genre musical jazz
Instruments Piano

Henri Renaud, né le à Villedieu-sur-Indre, mort à Paris le , est un pianiste, arrangeur et compositeur de jazz français.


Biographie[modifier | modifier le code]

Dès l'âge de cinq ans, il prend des leçons de violon et aborde le piano à l'âge de huit ans[note 1].

Au collège de Châteauroux, il forme un groupe vocal en 1946. Puis il devient musicien professionnel à Paris, au Quartier latin, où il est engagé par Gérard Pochonnet et Jean-Claude Fohrenbach. Il accompagne Don Byas, James Moody[1].

En 1951, Henri Renaud enregistre pour la firme Saturne avec Sandy Mosse et Bobby Jaspar (saxophones), Jimmy Gourley, Pierre Michelot (contrebasse) et Pierre Lemarchand[2].

Le Tabou, devenu club de jazz d'avant garde, devient son fief à partir de cette date. Il y invite divers musiciens : Sacha Distel (guitare), René Thomas, Lester Young, Clifford Brown et les musiciens de l'orchestre de Lionel Hampton[2].

À la fin de l'année 1953, il part pour New York où pendant six mois, il enregistre avec Max Roach, Al Cohn et de nombreux musiciens américains. De retour à Paris en 1954, il inaugure un club : Le Caméléon, avec Roger Guérin, Jean-Louis Chautemps et Charles Saudrais. Puis on le retrouve dans un autre club de jazz, Le Ringside (jazz) situé 18 rue Thérèse dans le quartier de l'Opéra à l'initiative du champion de boxe Ray "Sugar" Robinson[3], et qui deviendra ensuite le Blue note. Là, Renaud forme un quintette, puis l'année suivante un quartette avec Jay Cameron.

On le retrouve au Blue note en 1962 avec Kenny Clarke, Aux Trois Mailletz avec Buck Clayton. En 1964, il est à la tête du département Jazz de CBS France, et en 1977, il enregistre I remember be-bop avec Walter Bishop[4].

Dans les années 1980, il travaille pour la radio et la télévision, il est conseiller musical pour les films Autour de minuit (film) de Bertrand Tavernier (1986), et Milou en mai de Louis Malle (1989). En 1993 paraît un disque uniquement consacré à ses compositions.

Le 24 mai 1955, dans un article de la revue Arts où il fait la critique d'un disque de Jay Cameron avec Bobby Jaspar, Benoît Quersin (basse), Mac-Kak (drums), Barney Wilen et Jean-Louis Chautemps, Boris Vian signale une section composée par Henri Renaud au piano, dont il fait le plus grand éloge. « Voici un microsillon de classe et de composition originale, ce qui fait bien plaisir (Swing M 33.34)[5] »

Discographie[modifier | modifier le code]

En tant que leader[modifier | modifier le code]

En tant que sideman[modifier | modifier le code]

  • Gigi Gryce et son Orchestre (Vogue, 1953)
  • Clifford Brown : Quartet in Paris / Sextet in Paris (OJC, 1953)
  • Jay Cameron : The Third Herdsman - The Vogue Sessions (Vogue, 1955)
  • Al Cohn : The Birdlanders Vol.1 et Vol. 2 (OJC, 1954)
  • Bobby Jaspar : Bobby Jaspar/Henri Renaud (Vogue 1953-54) avec Jimmy Gourley, Fats Sadi
  • Oscar Pettiford : Sextet (Vogue, 1954)
  • Zoot Sims : Quartet & Sextet (Vogue, 1953)
  • Lucky Thompson : Jazz in Paris - Modern Jazz Group (Emarcy, 1956)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les éléments de cette biographie sont pour l'essentiel issus de la notice de Philippe Carles dans le dictionnaire du Jazz cité en référence dans la bibliographie

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]