Henri Pottier (architecte)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Henri Pottier
Présentation
Naissance
Vernon, France
Décès (à 88 ans)
Paris
Nationalité Français
Activités Architecte
Diplôme Diplôme d'architecte DG, 1937
Formation École nationale supérieure des beaux-arts
Œuvre
Agence Associé à Raymond Lopez
Réalisations Front-de-Seine, Paris
École polytechnique, Palaiseau
stade Louis-II, Monaco
nouvel hôpital du Val-de-Grâce, Paris
hôpital Antoine-Béclère
Distinctions Premier second grand prix de Rome, 1944
chevalier de la Légion d'honneur

Henri ou Henry Pottier[1], né à Vernon le et mort le à Paris, est un architecte français[2].

Ses principales réalisations sont le Front-de-Seine à Paris, la nouvelle École polytechnique à Palaiseau, le stade Louis-II à Monaco, le nouvel hôpital du Val-de-Grâce ou encore l'hôpital Antoine-Béclère.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Désiré Pottier et de Suzanne Petit, Henri Pottier naît à Vernon le [3].

Sorti de l'École nationale supérieure des Beaux-Arts, diplômé architecte en 1937, Henri Pottier est premier second grand prix de Rome en 1944[4],[5]. Après la Seconde Guerre mondiale, il contribue à la reconstruction des villes de Vernon et d'Évreux[6]. Il est ensuite professeur et chef d'atelier à l'École nationale supérieure des beaux-arts, de 1951 à 1955[3].

Il s'associe en 1959 à l'architecte Raymond Lopez pour le projet d'aménagement du Front-de-Seine à Paris selon une conception moderne d'urbanisme inspirée de la Charte d'Athènes[6]. Cette réalisation est controversée pour ce type de conception superposant les fonctions circuler, travailler, habiter[6].

Henri Pottier réalise ensuite notamment la nouvelle École polytechnique sur le site de Palaiseau, le restaurant universitaire rue Censier à Paris, le stade Louis-II à Monaco, l'auditorium Maurice-Ravel à Lyon, le nouvel hôpital du Val-de-Grâce à Paris en 1980[6]. Il réalise également le centre hospitalier universitaire Antoine-Béclère de Clamart, la piscine olympique de Colombes, La Prairie à Vaucresson, pour laquelle il reçoit le prix Beauté de Paris et d'Île-de-France en 1966, le centre parisien des congrès internationaux[3].

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur[3].

Détail des réalisations[modifier | modifier le code]

Réalisation Ville Département Fonction Date achèvement Hauteur
Hôtel de préfecture de l'Eure Évreux Eure services administratifs de la préfecture
Résidence le Chantereine[7] Vernon Eure Résidentiel et commerces
Îlot Pasteur[8],[9] Vernon Eure Résidentiel et commerces
École maternelle, rue du Vieux-Château[10] Vernon Eure Éducation 1951
Piscine du quai Garnuchot[11] Vernon Eure Sports et loisirs 1952
Collège (actuel) Ariane[12] Vernon Eure Éducation 1934
Lycée de la côte d'Ivry (Georges-Dumézil en 1991)[13] Vernon Eure Éducation 1967 s. o.
Filature Meyer[14] Saint-Marcel Eure Industrie textile 1952 s. o.
Salle de la Goutte de lait[15] Vernon Eure Extension à vocation médico-sociale 1945 s. o.
Tour-clocher de l'église Saint-Martin[16] Pressagny-l'Orgueilleux Eure 1956 s. o.
Complexe urbain Charras, dont la
tour Les Poissons
Courbevoie Hauts-de-Seine Bureaux / Résidentiel 1970 129,50 m
Piscine olympique Colombes Hauts-de-Seine Sports et loisirs
Résidence Stalingrad Colombes Hauts-de-Seine Habitat social
École Jean-Jacques-Rousseau Colombes Hauts-de-Seine Éducation
Chapelle Saint-Bernard[17] Colombes Hauts-de-Seine Chapelle 1965
Immeuble de l'Europe Colombes Hauts-de-Seine Immeuble de grande hauteur
Maison des jeunes et de la culture Colombes Hauts-de-Seine Éducation populaire
Hôpital Antoine-Béclère Clamart Hauts-de-Seine Centre hospitalier
Collège Jean-Moulin Meudon-la-Forêt Hauts-de-Seine Éducation 1976
La Prairie Vaucresson Hauts-de-Seine
Centre hospitalier universitaire Henri-Mondor Créteil Val-de-Marne Centre hospitalier 1969
Front-de-Seine Paris Immeubles de grande hauteur 98 m
Hôpital du Val-de-Grâce Paris Centre hospitalier
Village suisse[18] Paris 1964
Ambassade de la RFA[18] Paris 1963
Restaurant universitaire Censier[18] Paris
Mutuelle des architectes Paris Siège social
École polytechnique Palaiseau Essonne Enseignement supérieur
Auditorium Maurice-Ravel Lyon Rhone Auditorium 1975
Stade Louis-II Monaco Stade de football
Casino de Monaco[réf. nécessaire] Monaco Jeux d'argent
Sporting d'été de Monte-Carlo Monaco Sports et loisirs 1974

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son prénom est parfois orthographié « Henry ».
  2. Mort de l'architecte Henry Pottier, Libération.
  3. a b c et d « Pottier (Henry) », Who's Who in France, 1973-1974, p. 1334.
  4. Site archiwebture.citechaillot.fr, « Fonds Pottier, Henry (1912-2000) – notice biographique ».
  5. « Concours de Rome d'architecture. Les Grands prix de Rome de 1864 à 1967 » (consulté le 11 octobre 2017)
  6. a b c et d « Pottier, Henri (1912-2000) », Encyclopædia Universalis (consulté le 26 février 2020).
  7. « Immeuble », notice no IA27000039, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  8. « Immeuble », notice no IA27000159, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  9. Le dire de l'architecte des bâtiments de France - Les essentiels - n° 119 du 31 juillet 2014.
  10. « École maternelle », notice no IA27000040, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  11. « Berge aménagée [dont piscine] », notice no IA27000111, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  12. « Fonderie de cuivre et de bronze, puis usine de construction aéronautique, puis usine de quincaillerie et usine de petit matériel électrique, actuellement collège Ariane », notice no IA27000019, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  13. « Lycée Georges Dumézil - Histoire du lycée » (consulté le 16 septembre 2017)
  14. « Filature Meyer », notice no IA27000225, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Maison dite villa Castelli », notice no IA27000027, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Église paroissiale Saint-Martin », notice no IA00017279, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. « Chapelle Saint-Bernard », notice no EA92000009, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  18. a b et c « Fonds Pottier, Henry (1912-2000) - Notice biographique », sur citechaillot.fr, Cité de l'architecture (consulté le 16 septembre 2017).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :