Henri Maler

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Maler
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Président
Acrimed
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Conjoint
Odette Martinez-Maler (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Site web

Henri Maler, né en 1946, est un enseignant et militant politique français. Il est cofondateur et le principal animateur de l'association Acrimed de 1996 à [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Étudiant en philosophie à Sorbonne, il participe au mouvement de mai 68. Il commence à militer en 1966 à la Jeunesse communiste révolutionnaire, puis à la Ligue communiste, qu'il quitte pour fonder l'Organisation communiste Révolution ! en 1971, qui fusionne en 1976 avec la Gauche Ouvrière et Paysanne - GOP - pour former l'Organisation communiste des travailleurs - OCT). Il quitte cette organisation en 1978, avant sa disparition[réf. souhaitée].

Il enseigne la philosophie en lycée à partir de 1971, puis devient maître de conférences en science politique à l'Université Paris-VIII de 1996 à 2012[réf. souhaitée].

Il est l'auteur d'une thèse de science politique en 1992, sous la direction de Jean-Marie Vincent Convoiter l'impossible : critique marxienne de l'utopie et critique de l'utopie marxienne[2][source insuffisante].

Il est l'un des rédacteurs d’une pétition de soutien aux manifestants et aux grévistes de novembre et , puis participe aux États généraux du mouvement social[réf. souhaitée], il fonde en l'association Acrimed dont il est le principal animateur jusqu'en .

Le , il figure parmi les signataires de l'Appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence »[3][source insuffisante].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié à la chercheuse Odette Martinez-Maler, il est père de deux enfants.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • avec Serge Halimi, Mathias Reymond, Dominique Vidal, L’opinion, ça se travaille... Les médias et les « guerres justes », sixième édition actualisée & augmentée, éditions Agone, 2014.
  • avec Mathias Reymond, Mathieu Colloghan (illustrateur), Médias et mobilisations sociales : la morgue et le mépris, Éditeur : Syllepse, Date de parution : 2007, (ISBN 978-2-84950-136-8), Code Dewey : 302.230
  • avec Serge Halimi, Dominique Vidal (contribution), L'opinion, ça se travaille : les médias & les guerres justes, Éditeur : Agone, Date de parution : 2006, (ISBN 978-2-7489-0065-1), Code Dewey : 303.375
  • avec Antoine Schwartz, Mathieu Colloghan (illustrateur), Médias en campagne : retours sur le referendum de 2005, Éditeur : Syllepse, Date de parution : 2005, (ISBN 978-2-84950-081-1), Code Dewey : 341.242
  • avec Jacques Texier, Antoine Artous, Marx et l'appropriation sociale, Éditeur : Syllepse, Date de parution : 2003, (ISBN 978-2-84797-071-5), Code Dewey : 335.4
  • avec Denis Berger, Une certaine idée du communisme : répliques à François Furet, Éditeur : Du felin, Date de parution : 1996, (ISBN 978-2-86645-234-6), Code Dewey : 320.532
  • Convoiter l'impossible : l'utopie avec Marx, malgré Marx, Éditeur : Albin Michel, Date de parution : 1995, (ISBN 978-2-226-07859-9), Code Dewey : 321.07
  • Congédier l'utopie ? L'utopie selon Karl Marx, Date de parution : 1994, Éditeur : L'Harmattan, (ISBN 978-2-7384-2870-7), Code Dewey : 193
  • Hegel passé, Hegel à venir, Éditeur : L'harmattan, Date de parution : 1995, (ISBN 978-2-7384-3806-5)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Page de présentation sur le site d'Acrimed.
  2. http://www.sudoc.fr/041471091
  3. Collectif, « L'appel des 58 : « Nous manifesterons pendant l'état d'urgence » », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne).

Liens externes[modifier | modifier le code]