Henri Mérou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Mérou
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Henri Antoine Joseph MérouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Diplomate, poète, consul général (depuis ), consul (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Conflit
Distinction

Henri Antoine Joseph Mérou (Tarascon, -Thonon-les-Bains, ) est un ambassadeur et poète français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il participe comme volontaire à la guerre de 1870 puis, en 1895, après quatorze années dans les services consulaire en Belgique et en Allemagne, est nommé vice-consul à Galveston aux États-Unis puis consul général de l'ensemble du Texas. Il va alors s'y ingénier à promouvoir la langue française. Il crée ainsi, six mois après son arrivée, des cours du soir, publics et gratuits qui se développent rapidement à Kansas City.

Nommé consul à Chicago (1898), il continue la même entreprise et s'adjoint même pour l'aider le Times Herald. Il réunit de nombreuses personnalités en un comité de soutien et donne des cours, toujours gratuits, de français. L'Alliance française et l'université de Chicago lui apportent rapidement leur soutien. Une bibliothèque française est fondée ainsi qu'une Revue, L’Écho des deux mondes.

Chevalier de la Légion d'honneur ()[1], en 1907, Mérou est nommé consul à San Francisco. Il part alors de Chicago le , passe à Omaha, Cheyenne, Ogden et Reno avant d'arriver dans une San Francisco encore très touchée par le tremblement de terre de 1906. Le , il y reprend ses activités d'implantation de la langue française qui s'y développent rapidement.

Il fait plusieurs missions en Amérique latine dont une au Costa Rica en .

En 1911, après une représentation de Phèdre, il remet une récompense à Sarah Bernhardt[2].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les combattants français de la guerre américaine, 1778-1783, 2 vols., 1903
  • Coins de France en Amérique (Galveston, Chicago, San Francisco), 1912
Poésies
  • La Plus grande France: chants et poèmes patriotiques, 1897
  • Humanité et patriotisme, 1904
  • Face à la guerre: poèmes patriotiques d'un croyant, 1918
  • Après la guerre, face à la paix: poèmes d'un croyant, 1923
  • Dieu. (La Morale : avec ou sans Dieu ?), poésies spiritualistes, 1929

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Numa Broc, Dictionnaire des Explorateurs français du XIXe siècle, T.3, Amérique, CTHS, 1999, p. 220 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • George R. Matthews, America's First Olympics: The St. Louis Games Of 1904, 2005, p. 9-13

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Cote 19800035/205/26816 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. Albert G. Pickerell, May Dornin, The University of California: A Pictorial History, 1968, p. 31

Liens externes[modifier | modifier le code]