Henri Lecoq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Lecoq
Henri lecoq buste jardin lecoq.jpg
Jean-Baptiste Chalonnax, Buste de Henri Lecoq, Clermont-Ferrand, jardin Lecoq.
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Abréviation en botanique
LecoqVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Fratrie
Félix Lecoq (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de

Henri Lecoq est un botaniste et pharmacien français, né le à Avesnes-sur-Helpe et mort le à Clermont-Ferrand.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Lecoq est né dans le Nord et a effectué des études de pharmacie à Paris. Sa thèse de pharmacie soutenue en 1827 est intitulée : « Recherches sur la reproduction des végétaux »[1].

En 1826, il rejoint Clermont-Ferrand pour occuper la chaire municipale d'histoire naturelle.

Dans les années 1830, avec pour associé Jean-Baptiste Bargoin, il fonde une entreprise commercialisant en particulier le « Café de glands doux Lecoq & Bargoin », préparation à base de glands de chêne vert, de céréales et de chicorée. Ce produit, concurrent du café mais vendu beaucoup moins cher, apporte une fortune conséquente aux deux fondateurs[2].

Lecoq est élu le à l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie, avec pour titre académique Correspondant[3].

Il fut par ailleurs directeur du jardin botanique et du muséum d'histoire naturelle de Clermont-Ferrand et doyen de la faculté des sciences de la ville. Il fut également vice-président de la Société centrale d’agriculture du Puy-de-Dôme, Fondateur de la Société d'Horticulture du Puy-de-Dôme, professeur d’histoire naturelle.

À sa mort, il lègue des sommes importantes à la ville de Clermont-Ferrand, notamment pour la construction des serres du jardin des plantes[4].

Il est inhumé au cimetière des Carmes de Clermont-Ferrand (allée 30, no 85).

Carrière scientifique[modifier | modifier le code]

Son domaine de prédilection est la botanique, et en particulier l’hybridation végétale, avant la mise au point de la théorie de l'évolution par Charles Darwin.
Lecoq correspond d'ailleurs avec les scientifiques de son époque, et son œuvre est citée par Gregor Mendel et par Darwin[1].
Parmi ses ouvrages, De la fécondation naturelle et artificielle des végétaux et de l'hybridation publié en 1845.

Huit espèces ont été décrites par Lecoq selon l'IPNI [5].

En outre, Lecoq contribue à populariser la classification des plantes, étudie les organes descriptifs et les végétaux utilisés pour le fourrage des animaux.

Henri Lecoq élargit ses domaines d'intérêt et il acquiert ainsi en 1854 la collection de Pierre-Louis Duclos, constituée de 80 000 spécimens provenant du monde entier et représentant tous les groupes de mollusques. Elle est conservée au Muséum d'histoire naturelle Henri Lecoq de Clermont-Ferrand.

Il étudie également la formation géologique de l’Auvergne et la formation des glaciers.

Hommages[modifier | modifier le code]

Un jardin public, situé à l'emplacement de l'ancien jardin botanique dont il fut directeur, et un muséum d'histoire naturelle portent son nom à Clermont-Ferrand.

Diverses espèces végétales ont été nommées d'après Lecoq, notamment le genre Lecokia (famille des Apiacées)[6], l'espèce Centranthus lecoqii, Jord., etc.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Principes élémentaires de botanique, 1828
  • Itinéraire de Clermont au Puy de Dôme, ou description de cette montagne et de la vallée de Royat et Fontanat, Clermont-Ferrand, Imprimerie de Thibaud-Landriot, , 95 p. (lire en ligne Accès libre [PDF])
  • Itinéraire de Clermont au Puy de Dôme, ou description de cette montagne et de la vallée de Royat et Fontanat : seconde édition ornée de 4 lithographies, Clermont-Ferrand, Imprimerie de Thibaud-Landriot, coll. « Description pittoresque de l'Auvergne » (no 4), , 102 p. (lire en ligne Accès libre [PDF])
  • Traité des plantes fourragères, ou flore des prairies naturelles et artificielles de la France ; ouvrage contenant la description, les usages et qualités de toutes les plantes herbacées ou ligneuses qui peuvent servir à la nourriture des animaux, et les détails relatifs à leur culture, à la création et à l’entretien des prairies permanentes et temporaires…, Clermont-Ferrand, et Paris : H. Cousin, 1844, in-8°, 620 p.
  • De la fécondation naturelle et artificielle des végétaux et de l'hybridation, 1845, Audot (Paris)
  • De la toilette et de la coquetterie des végétaux, 1847
  • Étude de la géographie botanique de l’Europe, 1854
  • Botanique populaire, 1862
  • Considérations sur les phénomènes glaciaires de l’Auvergne, 1871

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jean-Marc Drouin & Robert Fox, article « Corolles et crinolines Le mélange des genres dans l’œuvre de Henri Lecoq (1802–1871) », dans Revue de synthèse , no 120, 1999, pp. 581–599]. Consulté le 14 décembre 2020.
  2. Devaux Guy. Le pharmacien clermontois Jean-Baptiste Bargoin (1813-1885) : Ferdinand Bongiraud, « Heurs et malheurs de Jean-Baptiste Bargoin, Mém. Acad Sciences, Belles-Lettres et Arts Clermont, n° 63, 2006. In: Revue d'histoire de la pharmacie, 94ᵉ année, n°351, 2006. pp. 379-381.
  3. « Etat des Membres de l'Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Savoie depuis sa fondation (1820) jusqu'à 1909 », sur le site de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie et « Académie des sciences, belles-lettres et arts de Savoie », sur le site du Comité des travaux historiques et scientifiques - cths.fr.
  4. « Personnages célébres : Henri Lecoq et Jean-Baptiste Bargoin », sur Mairie de Clermont-Ferrand (consulté le )
  5. « IPNI - Lecoq, Henri (1802-1871) », sur www.ipni.org (consulté le )
  6. (en) Stafleu, Frans A. Frans Antonie et Cowan, Richard S., Taxonomic literature : a selective guide to botanical publications and collections with dates, commentaries and types : Abbreviated: Taxon. Lit., ed. 2 (TL2), Utrecht :Bohn, Scheltema & Holkema,1976-1988. (lire en ligne), p. 804

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Françoise Faure, « Au Muséum d'histoire naturelle : la collection malacologique d'Henri Lecoq », La Lettre de l'AM'A (Les Amis des Musées d'art et d'archéologie de Clermont-Ferrand), no 20, 2009-2010.
  • Florian Reynaud, Les bêtes à cornes (ou l'élevage bovin) dans la littérature agronomique de 1700 à 1850, Caen, thèse de doctorat en histoire, 2009, annexe 2 (13.3. 1844)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Lecoq est l’abréviation botanique standard de Henri Lecoq.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI