Henri Lambert (explorateur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un explorateur
Cet article est une ébauche concernant un explorateur.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Henri Lambert
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 30 ans)
Nationalité
Activités

Henri Lambert, né à Redon (Ille-et-Vilaine) le 16 juin 1828, et mort le 4 juin 1859 à proximité de l'île Moucha (Djibouti), est un explorateur et commerçant français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un voyage commercial en Australie, Henri Lambert s'installe à l'île Maurice où son frère est planteur. Ils créent une compagnie de navigation qui fait faillite en 1858[1].

Il arrive à Aden en octobre 1855, et visite Zeila et Tadjourah en 1856 avant de retourner à Maurice[1]. Les autorités britanniques d'Aden le soupçonnent d'être un agent du gouvernement français à la recherche d'une d'un port de la région propice à une implantation française, ce qui va précipiter la décision du gouvernement britannique d'occuper Périm en décembre 1856[2].

Il est nommé agent consulaire français non rétribué à Aden en septembre 1857. Abu Bekr, notable de Tadjourah, lui propose de céder à la France Ras Ali et la baie d'Ouano. Henri Lambert démissionne de sa fonction consulaire en avril 1859 et ferme l'agence d'Aden. Il se rend à Mokka, puis Hodeida. Le 4 juin 1859, il est assassiné à proximité de l'île Moucha, sans doute sur ordre d'Ali Shermake, alors titulaire des douanes de Zeila. À la suite de sa mort, une mission navale française venue de la Réunion, commandée par Alphonse Fleuriot de Langle, enquête en 1860. Elle arrête Shermake, qui meurt en 1861[1].

C'est à la suite de cette mission qu'une ambassade de notables locaux se rend à Paris, où ils cèderont en mars 1862 à la France le territoire compris entre le Ras Bir et Douméra, pour 10 000 thalers. C'est la base juridique, vingt ans plus tard, de la création de la Côte française des Somalis.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Joint Daguenet [1992].
  2. R. L. Playfair, "The true story of the occupation of Perim", dans The Asiatic Quarterly Review, Juillet-Octobre 1886, p. 147.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • François Angelier, Dictionnaire des voyageurs et explorateurs occidentaux, Pygmalion, 2011, p. 414 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Yves Boulvert Yves, Henri Lambert (1828-1859) : aventurier voyageur en mer Rouge, in J. Serre (dir.), Hommes et destins, tome 11, «Afrique noire», Académie des sciences d'outre-mer/L'Harmattan, 2011, p. 423-424
  • Marc Fontrier, Abou-Bakr Ibrahim, pacha de Zeyla - Marchand d’esclaves, Paris, Aresae, L’Harmattan, 2003, 275 p.
  • Roger Joint Daguenet, Aux origines de l'implantation française en mer Rouge. Vie et mort d'Henri Lambert, consul de France à Aden - 1859, L'Harmattan, 1992, 347 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article