Henri Jolicoeur (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Jolicoeur
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 55 ans)
ReimsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Henri Charles JolicoeurVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Médecin, conseiller municipal, conseiller généralVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Distinction

Henri Charles Jolicœur est un médecin français, né à Reims le et mort dans la même ville le [1]. Il joua un rôle important en Champagne dans la lutte contre le phylloxéra.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Charles est le fils de Jean-Baptiste Ferdinand Jolicœur, pharmacien à Reims, et de Marie Louise Richard[2]. Il décède le 16 janvier 1895 et est enterré au cimetière du nord de Reims dans le canton 9.

Médecin enseignant[modifier | modifier le code]

Il devient docteur en médecine à Paris en 1868. Il enseigne à l'École de médecine de Reims, d'abord comme chef des travaux anatomiques puis du cours d’histoire naturelle et de zoologie en 1878[3]. De 1877 à 1892, il est secrétaire général de la Société de viticulture et d'horticulture de Reims.

Politique[modifier | modifier le code]

En 1889, il est élu conseiller municipal à Reims.

Conseiller général du 4e canton de Reims d'avril 1889[4] à octobre 1894 (démission)[5].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Contributions pour servir à l'histoire des vers intestinaux nématoïdes (Thèse de doctorat), (OCLC 494096609).
  • Avec Victor Lemoine et Alphonse Péron, Aperçu général sur Reims et ses environs aux points de vue géologique, botanique et zoologique, Association française pour l'avancement des sciences, (OCLC 670211274, lire en ligne).
  • Chronique entomologique de la Société d'histoire naturelle de Reims, pour l'année 1879, (OCLC 715728182).
  • Rapports sur la maladie de la vigne connue dans la Marne sous le nom vulgaire de Morille, F. Thouille, (OCLC 691073819, lire en ligne).
  • Les ennemis des vignes champenoises, Reims, J. Justinart, (OCLC 561989360).
  • Avec Émile Eugène Aldric Topsent, Études sur l'écrivain ou gribouri (Adoxus vitis Kirby), (OCLC 64043761).
  • Le "Phylloxera vastatrix", ses différentes formes, les lésions qu'il détermine, mémento pratique de l'évolution biologique de l'insecte, à l'usage des viticulteurs de la Champagne, R. Bonnedame, (OCLC 457625028).
  • Description des ravageurs de la vigne : Insectes et champignons parasites représentés en couleur, avec indication des meilleurs moyens à employer pour les combattre, Reims, F. Michaud, (OCLC 222407696, lire en ligne).

Décoration[modifier | modifier le code]

Postérité[modifier | modifier le code]

L'actuel Lycée Franklin-Roosevelt s'appelait auparavant collège moderne et technique JoliCœur. Comme le lycée, la rue baptisée Henri Jolicœur en 1895 qui longe ce lycée est rebaptisée en 1949 pour prendre le nom de rue du Président-Franklin-Roosevelt en hommage aux forces armées américaines[3]. Un square anonyme[6], situé derrière la place Saint-Thomas, au cœur du faubourg de Laon, sera nommé square Henri Jolicœur. Un buste du Docteur Jolicoeur avait été inauguré en 1898, place Saint Thomas à Reims, mais a été victime de la campagne de mobilisation des métaux non ferreux pour l'armée allemande lors de la seconde Guerre mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]