Henri Hureau de Senarmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexandre-Antoine Hureau de Senarmont.
image illustrant  un physicien
Cet article est une ébauche concernant un physicien.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Henri Hureau de Senarmont
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 53 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Membre de

Henri Hureau de Senarmont, né à Broué le 6 septembre 1808 et mort à Paris le 30 juin 1862, est un physicien et minéralogiste français.

Il sort de l'École polytechnique en 1828 et de l'École des mines en 1831. Il succède à François Sulpice Beudant à l'Académie des sciences en 1852. Il est professeur de physique à l'École polytechnique de 1856 à 1862, succédant à Auguste Bravais.

Ses travaux ont porté sur la conductivité des cristaux, sur les rayons polarisés elliptiquement et sur la réflexion métallique. Il se distingue par ses recherches sur la polarisation de la lumière et sur la formation induite de minéraux. Il développe un procédé, qui porte aujourd'hui encore son nom, de compensation du retard de la lumière polarisée (compensateur de Senarmont). Son nom a par ailleurs été donné à la "sénarmontite", acide d'antimoine exploité en Algérie au Djebel Hammimat par la Compagnie des mines de La Lucette.

Liens externes[modifier | modifier le code]