Henri Fabiani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Fabiani
Naissance
Paris
Nationalité Drapeau de France Français
Décès
Profession Réalisateur
Films notables Le bonheur est pour demain,
Les Hommes de la nuit,
La Grande Pêche

Henri Fabiani né le à Paris et mort en 2012, est un réalisateur français spécialisé dans le film documentaire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Fabiani abandonne ses études et travaille dans le cinéma dès l'âge de 17 ans : dans un premier temps, il balaie le studio où il est employé. Opérateur d'actualités à partir de 1937 et opérateur de prises de vues au Service cinématographique de l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale, il devient chef de reportage à Métro Journal en 1948 et 1949. Il se fait connaître au cours des années 1950 grâce à la réalisation de plusieurs courts métrages consacrés notamment au monde du travail. Son documentaire Les Hommes de la nuit[1] obtient le « Premier prix des courts métrages culturels » à Venise en 1952, tandis que le « Prix du reportage filmé » est décerné à La Grande Pêche[2] au Festival de Cannes en 1955[3].

Il tourne en 1960 son unique long métrage, Le bonheur est pour demain, interprété par Jean Martinelli, Irène Chabrier et Jacques Higelin, qui rencontre à cette occasion Henri Crolla, auteur avec Georges Delerue de la musique de ce film resté méconnu. Après cet échec commercial, Henri Fabiani se consacre à la réalisation de films documentaires, préférant « être un petit réalisateur de court métrage industriel sans prétention (...) que d'être celui qui, constamment, attend et le producteur, et la prime à la qualité, et la réponse de tel interprète... »[4].

Devenu producteur de spectacles audiovisuels, Henri Fabiani invente dans les années 1970, un procédé photographique original appelé « Imagecontinue », consistant à faire défiler à vitesse lente une pellicule sur laquelle les images de nombreuses diapositives ont été fondues à la manière d'une fresque.

Il a fait partie du Groupe des Trente, et a obtenu en 1995 le prix de la SCAM pour l'ensemble de son œuvre[5].

Son décès, en 2012, passe pratiquement inaperçu : seule la revue Jeune Cinéma en fait état[6].

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Courts métrages
Long métrage

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Film commandité par les Charbonnages de France
  2. « Durant trois cents jours, le cinéaste et ses opérateurs ont partagé la vie des marins. C'est un film d'homme sur d'autres hommes », écrit François Porcile dans Défense du court métrage français (Éditions du Cerf, 1965)
  3. Palmarès du Festival de Cannes 1955 sur le site www.cineartistes.com [1]
  4. Entretien avec Robert Grelier, in La Revue du cinéma, n° 239, mai 1970, p.46
  5. Site de la SCAM [2]
  6. Daniel Sauvaget, « Henri Fabiani. Une vie, une œuvre », Jeune Cinéma, no 349, décembre 2012. Daniel Sauvaget écrit notamment à propos du cinéaste : « Cinéaste discret, resté à l’écart des clans et des réseaux, il est pour nous un représentant des plus significatifs de ce qu’on nomme parfois l’âge d’or du court métrage français, et plus spécialement du court métrage documentaire diffusé régulièrement (autre époque) dans les salles »

Liens externes[modifier | modifier le code]