Henri Deroy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Photographie de Deroy.

Henri Marie jules Deroy né à Paris 1er, le 12 juin 1900, décédé à Neuilly sur Seine (Hts de Seine), le 16 janvier 1979, de Jean Edme Léon avocat à la Cour d'appel et de Camille Louise Marie Mouillefarine, est un financier et homme politique français.

Inspecteur des finances, directeur de la Caisse des dépôts et consignations (1935-1940 et 1943-1945), secrétaire général du ministère des Finances pour les finances publiques (1940-1943).

Après la guerre, il n'est pas inquiété par la Haute Cour de justice chargée de l'épuration, pourtant ce sont les autorités financières appliquant la politique de spoliation sur les « juifs » de France, repérés et discriminés à travers les « lois » d’octobre 1940, et de l’été 1941, qui en assurent, sans état d’âme, les cadres légaux, à l’image d’Henri Deroy, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations. Par leur seule présence dans ces fonctions dirigeantes, les inspecteurs, comme d’autres hauts fonctionnaires, ont contribué à légitimer un régime qui avait pourtant cessé d’être républicain et avait opté pour la politique illusoire et coûteuse de la collaboration.

Il poursuit sa carrière.

Gouverneur du Crédit foncier de France de 1945 à 1955, vice-président puis président de la Banque de Paris et des Pays-Bas de 1962 à 1967 et de la Banque d'État du Maroc.

Il siège également dans divers conseils d'administration : Compagnie internationale des wagons-lits, qu'il préside de 1953 à 1972, Banque des règlements internationaux, Librairie Hachette, Raffineries de sucre de Saint-Louis, etc.

Fonctions politiques[modifier | modifier le code]

  • Secrétaire général aux Finances publiques à partir du 16 juillet 1940 au 1er mai 1943 dans les Gouvernements Laval, Flandin, Darlan.