Henri Delacroix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Henri Delacroix est un philosophe et psychologue français, né le et mort le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie au lycée Henri-IV, où il est élève d’Henri Bergson, puis à la Faculté des lettres de Paris. Reçu 1er à l'agrégation de philosophie en 1894, il soutient une thèse de doctorat intitulée Essai sur le mysticisme spéculatif en Allemagne au XIVe siècle en 1900[1]. Il enseigne au lycée de Pau (1899-1900) puis est maître de conférences à l’université de Montpellier (1901-1905) et professeur de philosophie à la Faculté des lettres de Caen de 1905 à 1909. Il est nommé ensuite à la Faculté des Lettres de Paris en 1909 comme maître de conférences de philosophie puis à une chaire professorale de psychologie en 1919. Il est élu assesseur du doyen en 1922 puis il est doyen de la Sorbonne en 1928[2].

Au cours de sa carrière il est membre du conseil de l'Université, du Conseil supérieur de l'Instruction publique, du Comité consultatif de l'enseignement supérieur, de la direction de l'Association du personnel enseignant des facultés des lettres, du Rapprochement universitaire et du conseil de l'Université à l'Institut radiophonique. Il collabore également avec plusieurs revues dont la Revue de métaphysique et de morale, la Revue philosophique, le Journal de psychologie, Scientia, et les Archives de psychologie[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Il est le père du psychologue Pierre-Henri Delacroix, qui est actif dans les Groupes d’études psychologiques et la Revue des travaux d’études psychologiques.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1900 : Essai sur le mysticisme spéculatif en Allemagne au XVIè siècle, Paris, F. Alcan, 1900, 288 p., thèse de doctorat.
  • 1903 : « Les Variétés de l’expérience religieuse, par William James », Revue de métaphysique et de morale, vol. 11, no 5,‎ , p. 642-669.
  • 1908 : Études d’histoire et de psychologie du mysticisme, Paris, Félix Alcan, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », (lire en ligne).
  • 1918 : La Psychologie de Stendhal, Paris, Félix Alcan, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », , 286 p.
  • 1922 : La Religion et la Foi, Paris, Félix Alcan, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », , 462 p.
  • 1923-1924 : « L’Association des idées » (avec J. Dagnan et G. Dumas), « Les Souvenirs », « Les Opérations intellectuelles », « Les Sentiments complexes » (avec G. Dumas et G. Belot), dans Georges Dumas, Traité de psychologie, 1923-1924.
  • 1924 : Le Langage et la Pensée, Paris, Félix Alcan, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », (lire en ligne).
  • 1927 : Psychologie de l'art : Essai sur l'activité artistique, Paris, Félix Alcan, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », , 481 p.
  • 1930-1949 : « L’Association des idées », « Les Opérations intellectuelles », « Le Langage », « La Croyance », « La Psychologie de la raison : Nature et fonction de l’intelligence », « Les Souvenirs », « Les Sentiments esthétiques et l’Art », « L’Invention et le Génie », dans Georges Dumas, Nouveau Traité de psychologie, 1930-1949.
  • 1933 : « Au seuil du langage », Journal de psychologie normale et pathologique, no hors-série « Psychologie du langage »,‎ .
  • 1934 : L'Enfant et le Langage, Félix Alcan, coll. « Bibliothèque de philosophie contemporaine », (lire en ligne).
  • 1934 : Les Grandes Formes de la vie mentale, Paris, Félix Alcan, coll. « Nouvelle Encyclopédie philosophique » (no 3), , 187 p.
  • 1938 : Les Grands Mystiques chrétiens, Paris, , 463 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (Jury Victor Brochard, Lucien Lévy-Bruhl, Emile Boutroux, Gabriel Séailles et Victor Egger)
  2. a et b Christophe Charle, « 28. Delacroix (Henri, Joachim) », Publications de l'Institut national de recherche pédagogique, vol. 2, no 2,‎ , p. 68–69 (lire en ligne, consulté le )

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Fruteau de Laclos, La psychologie des philosophes : De Bergson à Vernant, PUF, , « Henri Delacroix, le chaînon manquant d’une évolution créatrice », p. 29-53.
  • Serge Nicolas (préf. Maurice Reuchlin), Histoire de la psychologie française : Naissance d’une nouvelle science, Paris, In Press, coll. « Psycho », , 360 p. (ISBN 2-912404-72-X), « Henri Delacroix », p. 224-226.
  • Maurice Pradines, « L'Œuvre de Henri Delacroix », Revue de métaphysique et de morale,‎ , p. 109-145.

Liens externes[modifier | modifier le code]