Henri Colboc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Colboc
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Autres informations
Mouvement

Henri Colboc (21 juin 1917 au Havre-19 décembre 1983 à Paris) est un architecte français[1] appartenant au mouvement moderne et ayant surtout travaillé pendant les années de reconstruction de l'après guerre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'École nationale supérieure des beaux-arts, ENSBA, avec Paul Tournon et est diplômé en 1942[2].

Il poursuit ses études à l'Institut d'urbanisme de Paris et est diplômé en 1943 après la soutenance de sa thèse intitulée :«L'évolution du Havre de Grâce» sous la direction de Pierre Lavedan[3].

En 1944, il reçoit le second grand Prix de Rome[4]. En 1948, il reçoit le prix Delano and Aldrich/Emerson Fellowship de l'American Institute of Architects décerné à un architecte français et lui permettant d'étudier et de travailler aux États-Unis [5].

En 1954, il devient Architecte Conseil auprès du ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme[6], spécialiste des régions très détruites.

En 1957, sa participation au Berlin International urban competition, Capital Berlin, Neue Städte aus Ruinen est remarquée[7],[8] (il a déjà travaillé sur le projet de faire sortir une nouvelle ville des ruines dans sa ville natale).

De 1960 à 1962, il est membre du Jury de l'École nationale supérieure des beaux-arts de Paris.

De 1947 à 1977, il travaille dans son cabinet d'architecture et maîtrise d'œuvre avec Georges Philippe[9],[10], participe à des concours et réalise des projets d'édifices religieux, d'hôpitaux, de logements collectifs (principalement en périphérie parisienne) et maisons individuelles[11], de bureaux (Espace Europe), de stades, de centres commerciaux[12].

Réalisations[modifier | modifier le code]

(une sélection)

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]