Henri Basnage de Beauval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Basnage et Beauval.
Henri Basnage de Beauval
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 52 ans)
La HayeVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Membre de

Henri Basnage de Beauval, né le à Rouen et mort le à La Haye, est un historien et lexicographe français. Il est connu pour avoir repris en le complétant le dictionnaire de Furetière.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Basnage de Beauval naît à Rouen. Il est le fils de l’avocat Henri Basnage de Franquesnay et le frère du pasteur et théologien protestant Jacques Basnage de Beauval. Après la révocation de l’édit de Nantes, il se réfugie en Hollande à l'été 1687[1], où il mène des activités d'éditorialiste et de lexicographe.

Activités éditoriales[modifier | modifier le code]

Henri Basnage de Beauval publie à Rotterdam, en 1684, peu avant la révocation de l'édit de Nantes et alors qu'il habite encore à Rouen, un ouvrage intitulé Tolérance des religions, chez l'éditeur Henri de Græff. Il s'adresse à « un public composé de lettrés aussi bien réformés que catholiques, et qui sont au fait des débats théologiques ou politiques de leur temps »[1]. Il propose l’acceptation de la « différence religieuse et de la liberté de conscience »[1].

Alors qu'il est réfugié en Hollande à partir de 1687, il publie une Histoire des ouvrages des savans, rédigée de 1687 à 1709, héritière des Nouvelles de la république des lettres de Bayle qui l’a accueilli, ainsi que son frère Jacques Basnage de Beauval.

Il reprend le Dictionnaire universel de Furetière dont il donnera une édition considérablement augmentée en 1701. Son ouvrage est considéré comme l’« édition protestante du Furetière » car parmi les modifications qu’y a apportées Basnage de Beauval, il en a retranché « tous les termes injurieux dont Mr l'Abbé Furetiere s’étoit servi » pour qualifier la religion protestante et a évité son « zêle fulminant & insultant ». Accusé de répandre « le venin de l’hérésie » par les jésuites des Mémoires de Trévoux, qui lui reprochent d’avoir introduit des éléments de foi protestante dans divers articles, Basnage réplique dans le Journal des sçavans, mais les jésuites publient rapidement une édition expurgée de son dictionnaire qui servira ainsi de modèle au Dictionnaire de Trévoux tout en contribuant à plonger le sien dans l’oubli.

L’influence de Basnage sur le dictionnaire sera néanmoins durable dans la mesure où son travail lexicographique a réorienté l’approche épistémologique du Furetière en donnant une orientation descriptive à une perspective initialement normative. Il est aussi le premier auteur de dictionnaire encyclopédique à faire appel à un spécialiste pour rédiger des articles sur un sujet spécialisé, en l'occurrence la physique[2].

Ce Dictionnaire universel connaîtra diverses rééditions avant d’être lui-même repris et augmenté par Jean-Baptiste Brutel de la Rivière en 1727 à La Haye.

Il a également rédigé, sous le pseudonyme de « Le Fèvre », la Lettre sur les differends de M. Jurieu & de M. Bayle.

Publications[modifier | modifier le code]

  • La Tolérance des religions [1684], édition scientifique d'Élisabeth Labrousse, New York ; Londres, Johnson Reprint Corp., 1970.
  • Histoire des ouvrages des savans. Volumes 1-24. (Tout ce qui a paru). (septembre 1687 - juin 1709), Genève, Slatkine Reprints, 1969.
  • Dictionnaire universel d’Antoine Furetière, corrigé et augmenté par Henri Basnage de Beauval, édition de 1701 en ligne. rééd. par Jean-Baptiste Brutel de la Rivière. La Haye, 1727 ; Hildesheim, New York, Georg Olms, 1972.
  • Traitez de mechanique, de l'equilibre des solides et des liqueurs, avec Bernard Lamy, Amsterdam, Mortier, 1734.
  • Réponse de l’auteur de l’histoire des ouvrages des sçavans à l’avis de M. Jurieu, Rotterdam, R. Leers, 1690.
  • Lettres historiques contenant ce qui se passe de plus important en Europe. Tome I [-101], Janvier 1692 [-Dec. 1736], avec Jean Dumont et al., La Haye, Adrian Moetjens, 1692-1736.

Sous pseudonyme[modifier | modifier le code]

  • Lettre sur les differends de M. Jurieu & de M. Bayle, 1690.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Graveleau 2018.
  2. Loveland 2013, p. 1301

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hans Bots, Lenie van Lieshout, Contribution à la connaissance des réseaux d'information au début du XVIIIe siècle : Henri Basnage de Beauval et sa correspondance à propos de l’« Histoire des ouvrages des savans », 1687-1709 : publication annotée de quelque cent lettres et index thématique et analytique, Amsterdam, Holland University Press, 1984.
  • (nl) Hans Bots, Henri Basnage de Beauval en de Histoire des Ouvrages des Savans, 1687-1709, Verkenningen binnen de Republiek der letteren aan de vooravond van de Verlichting, Amsterdam, Holland Universiteits Pers, 1976.
  • Contribution la connaissance des réseaux d'information au début du XVIIIe siècle. Henri Basnage de Beauval (1656-1710) et sa correspondance propos de l’Histoire des ouvrages des Savans, 1687-1709, Amsterdam, 1984.
    Une centaine de lettres commentées avec un index thématique et analytique. Ce volume apporte "une contribution d'importance sur l'histoire de la presse périodique de l'Ancien Régime et sur l'histoire de l'érudition et de l'avènement des nouvelles idées en Europe. »
  • (en) Jeff Loveland et Joseph Reagle, « Wikipedia and encyclopedic production », new media and society, vol. 15, no 8,‎ , p. 1294-1311
  • Chantal Wionet, Pour informatiser le Dictionnaire universel de Basnage (1702) et de Trévoux (1704) : approche théorique et pratique, Paris, Champion, 2001 (ISBN 978-2-7453-0492-6).
  • Encyclopédie méthodique, Paris ; Liège, Panckoucke ; Plomteux, 1784
  • Sara Graveleau, « La Tolérance des religions de Henri Basnage de Beauval (1684) », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, vol. 125,‎ , p. 45-57 (lire en ligne, consulté le 18 mai 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]