Henri Alphonse Barnoin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Henri Alphonse Barnoin
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 57 ans)
ClichyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Formation
Mouvement
École de Concarneau (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Henri Alphonse Maximin Barnouin né à Paris le [1] et mort à Clichy le [2] est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans un milieu d'artistes, Henri Alphonse Barnoin est élève de Luc-Olivier Merson et d'Émile Charles Dameron à l'École des beaux-arts de Paris.

Il expose pour la première fois ses œuvres au Salon de Paris en 1909 et y obtient une mention honorable. Il obtient une médaille d'argent en 1921 et une médaille d'or en 1935.

Il s'installe en 1912 à Concarneau où il demeure une partie de l'année à partir de 1919. Ayant boutique sur le quai Pénéroff, il est le témoin privilégié de l'animation du port, qu'il ne se lasse pas de peindre et fait alors partie du groupe de Concarneau[3].

Avec ses halles majestueuses et sa grande place, Le Faouët est une de ses étapes privilégiées. Il y retrouve son ami Arthur Midy, qui y a élu domicile. En 1933, son tableau de la chapelle Saint-Fiacre lui vaut le prix de l'Association des paysagistes français. Il visite les autres ports bretons de la côte Atlantique et parcourt la région ; il peint aussi à Quimperlé, Quimper, Locronan, Penmarc'h, Douarnenez, Aurayetc.

Également pastelliste, il aime jouer sur les effets de lumière tels les levers et couchers de soleil — il est parfois qualifié de peintre post-impressionniste —, mais représente aussi souvent des groupes de bretonnes en tenue traditionnelle, des pêcheurs et autres thèmes portuaires, des scènes de marché, des processions, mais aussi des paysages de côte rocheuse[4].

Il devient peintre officiel de la Marine en 1926.

Une centaine de ses œuvres ont été présentées au musée du Faouët lors d'une exposition qui lui a été consacrée en 2006[5].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Estampes[modifier | modifier le code]

  • Marché en Bretagne, lithographie, 26 × 35 cm.
  • Entrée du port de Concarneau, lithographie, 23 × 29 cm.
  • Marché aux étoffes, lithographie, 34 × 43 cm.
  • La Tour carrée Saint-Guénolé, estampe, 39 × 51 cm.

Œuvres non localisées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, acte de naissance n°1796 dressé le 09/07/11882, vue 12 / 31
  2. Archives des Hauts-de-Seine, acte de décès n°513, vue 53 / 168
  3. Un groupe de peintres français et étrangers actifs dans cette ville et sa région de la fin du XIXe à la première moitié du XXe siècle (cf. concarneau-peintres.fr).
  4. concarneau-peintres.fr.
  5. Jean-Marc Michaud, Henri Barnoin, musée du Faouët, éditions Le Télégramme, 2006.
  6. mbaq.fr.
  7. « Débarquement de la pêche au Passage-Lanriec », concarneau-peintres.fr.
  8. « Jour de marché devant la Ville close », concarneau-peintres.fr.
  9. « Thoniers et chaloupe au port », concarneau-peintres.fr.
  10. « Jour de marché à Quimperlé », concarneau-peintres.fr.
  11. « Jour de marché au pied de la cathédrale de Quimper », concarneau-peintres.fr.
  12. « Jour de marché au Faouët », concarneau-peintres.fr.
  13. « Le Pardon à Notre-Dame-de-la-Joie », concarneau-peintres.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gérald Schurr et Pierre Cabanne , Dictionnaire des petits maîtres de la peinture (ISBN 2859173781).
  • Bernard Frélaut, La Merveilleuse Bretagne des peintres (ISBN 2831303877).
  • Henri Belbeoch, Les peintres de Concarneau (ISBN 2950468551).
  • André Cariou, Les peintres de Pont-Aven (ISBN 273732517X).
  • Jean-Marc Michaud, « Henri Barnoin », Le Télégramme, Brest (Finistère), 2006 (ISBN 978-2-84833-168-3).

Liens externes[modifier | modifier le code]