Henri Alexandre Chappoulie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henri Alexandre Chappoulie
Image illustrative de l’article Henri Alexandre Chappoulie
Le Pape Pie XII et Mgr Chappoulie (1953).
Biographie
Naissance
à Paris (France)
Ordination sacerdotale par le
card. Jean Verdier
Décès (à 57 ans)
à Abidjan (Côte d'Ivoire)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale par le
card. Maurice Feltin
Évêque d'Angers
Autres fonctions
Fonction religieuse
  • Directeur de l'Œuvre pontificale de la propagation de la foi (1937)
  • Protonotaire apostolique (1937-1959)
  • Directeur du secrétariat de l'épiscopat français (1945-1950)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Henri Alexandre Chappoulie né le à Paris et mort accidentellement le à Abidjan (Côte d'Ivoire) est un ecclésiastique français, évêque d'Angers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri Chappoulie naît à Paris en 1901. Il est ordonné prêtre pour le diocèse de Paris le et devient évêque d'Angers le . Il le reste jusqu'à sa mort. Mgr Mazerat lui succède.

Il est docteur en droit canonique en 1934. En 1936, il est nommé directeur de l'Œuvre pontificale de la Propagation de la Foi pour la section de Paris[N 1] et en 1937 de l'Union missionnaire du clergé. Il est fait prélat de Sa Sainteté et protonotaire apostolique en 1937. En 1943, il passe son doctorat ès lettres à Paris[1], dont la thèse est intitulée Aux origines d'une Église, Rome et les missions d'Indochine au XVIIe siècle. De 1945 à 1950, il est directeur du secrétariat de l'épiscopat français[2].

Nommé évêque le par Pie XII, il est consacré le , pour le diocèse d'Angers, par le cardinal Feltin, assisté de Mgr Jean Gay et de Mgr Courbe. Il succède à Mgr Costes. Après avoir pris possession de son siège d'Angers, il se révèle être socialement engagé et marqué par l'action catholique. Il déclare : « C'est un non-sens de séparer la conscience religieuse de la conscience sociale, économique et politique[3] ». Il prend la défense systématiquement des syndicats et de l'action catholique ouvrière ; il veut faire participer son diocèse, plutôt traditionaliste, aux luttes sociales de son époque. Il choisit Guy-Marie Riobé en novembre 1951 comme vicaire général[4]. Mgr Chappoulie fait trois séjours à Abidjan en cette période de décolonisation. Il a déjà visité l'Afrique à plusieurs reprises alors qu'il était directeur des œuvres missionnaires à Paris et s'est toujours intéressé au tiers monde. Il estime que les pays colonisés (notamment ceux d'Indochine) sont mûrs pour leur émancipation[5].

Mgr Chappoulie meurt accidentellement à la gare d'Abidjan (Côte d'Ivoire): percuté par un chariot alors qu'il monte dans un wagon il est écrasé par une locomotive[3]. Cette disparition soudaine suscite une certaine émotion en France et pas uniquement dans les milieux ecclésiastiques. Ses obsèques solennelles sont célébrées en présence d’Edmond Michelet, garde des Sceaux. Il est inhumé dans la cathédrale d’Angers[6].

Écrits[modifier | modifier le code]

  • L'Avenir religieux du monde rural en Anjou, Angers, impr. H. Siraudeau, 1955, 16 pages.
  • L'Angoissant problème de l'école chrétienne à l'heure présente, Angers, impr. H. Siraudeau , 1954, in-8°, 7 p., armoiries sur la couverture
  • Colonisation et conscience chrétienne de S.E. Mgr Chappoulie, Marcel Brion, Joseph Folliet, R. P. Yves Congar, Robert Delavignette, Georges Suffert, Paris, éd. Arthème Fayard, 1953, 224 pages
  • Clartés sur l'horizon, Paris, éd. Bloud et Gay, 1946, in-16, 176 pages
  • Aux origines d'une Église, Rome et les missions d'Indochine au XVIIe siècle, thèse de doctorat, Paris, éd. Bloud et Gay, 1943[7], 452 pages, avec cartes[8]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'Œuvre comprend depuis 1920 une section à Lyon et une section à Paris.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Frédéric Le Moigne, Les évêques français de Verdun à Vatican II : Une génération en mal d'héroïsme, Rennes, Presses universitaires de Rennes, , 376 p. (ISBN 978-2753523319, lire en ligne)
  • abbé Louis Tricoire et abbé Jean Blanc, Monseigneur Henri-Alexandre Chappoulie, évêque d'Angers, 1900-1959 : mémorial, Angers, imprimerie Sirodeau, , 61 p. (ASIN B001BO9S1G)
  • Jean-François Six, Guy-Marie Riobé, évêque et prophète, Paris, Le Seuil, , 576 p. (ISBN 978-2021337068, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]