Henri Adeline

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adeline.
Officier général francais 2 etoiles.svg Henri Adeline
Henri Adeline nommé général le 8 mai 1945
Henri Adeline nommé général le 8 mai 1945

Naissance
Verdun
Décès (à 72 ans)
Châlons-sur-Marne
Origine Drapeau de la France France
Grade Général de brigade
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Distinctions Légion d'honneur(Chevalier)
Compagnon de la Libération
Croix de guerre 1914-1918
2 citations
Croix de guerre 1939-1945
2 citations
Croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs
1 citation

Emblème
Liste des Compagnons de la Libération

Henri Adeline (né le à Verdun - mort le à Châlons-sur-Marne[1]) était un militaire français du XXe siècle, qui combattit dans les rangs de l'armée française pendant les deux guerres mondiales, et s'engagea à partir de 1943 dans la Résistance. Il est Compagnon de la Libération.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le 25 avril 1945, à St Palais, le général de Gaulle passe en revue les troupes qui ont participées à la conquête de Royan. A cette occasion il fait Henri Adeline compagnon de la libération. De gauche à droite : Le général de Gaulle, André Diethelm, ministre de la guerre, général de Larminat, colonel Adeline
Henri Adeline Lieutenant au 8ème Génie à Tours, en mai 1922

Après des études secondaires au collège de Verdun puis au lycée de Troyes, il est admis à l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en 1916 (promotion des Drapeaux et de l'amitié franco-américaine). Il y reste un an et part pour le front comme aspirant du 278e régiment d'infanterie en août 1917.

En 1943, Henri Adeline entra dans la Résistance et prit la tête des maquis de Dordogne, qu'il organisa. Il libéra en août 1944 Bergerac, Bordeaux et Libourne, puis début septembre Rochefort. Dans sa jeunesse, il effectua un séjour militaire au Maroc et fut pensionnaire en l'école militaire de Saint-Cyr.

Il fut promu général de brigade le .

Il s"est marié à Jeanne Fallet (1896-1971) dont il a eu quatre enfants[2].

Le général Adeline est décédé le , à la suite d'un accident de voiture, à Châlons-sur-Marne. Jeanne, son épouse, mourut sur le coup. Il a été inhumé à Sivry-sur-Meuse[3].

Distinctions et décorations[modifier | modifier le code]

Décorations françaises[modifier | modifier le code]

Legion Honneur Commandeur ribbon.svg Ordre de la Liberation 2nd ribbon.svg Croix de Guerre 1914-1918 ribbon.svg
Croix de Guerre 1939-1945 ribbon.svg Medaille de l'Aeronautique ribbon.svg Croix de Guerre des Theatres d'Operations Exterieurs ribbon.svg
Croix du Combattant Volontaire de la Resistance ribbon.svg

Publications[modifier | modifier le code]

  • Manuel d'électricité du gradé radiotélégraphiste, 1939[4]
  • La libération du Sud-Ouest : Bordeaux-Royan-La Rochelle (août 1944-mai 1945), 1948[5]
  • Considérations sur le Génie au Combat, 1952

Bibliographie[modifier | modifier le code]

"Les Combattants de l'aube. Les Compagnons de la Libération d'origine lorraine", Jérôme Estrada de Tourniel, Editions Serpenoise, 2014. Un chapitre lui est consacré.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Henri Adeline, 1038 compagnons, Compagnons - Musée de l'Ordre de la Libération », sur www.ordredelaliberation.fr (consulté le 27 décembre 2016)
  2. « Henri ADELINE - Dominique FORTIN - Geneanet », sur gw.geneanet.org (consulté le 27 décembre 2016)
  3. « Bientôt la place du Général Adeline à Sivry-sur-Meuse », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne)
  4. « Henri Adeline (1898-1971) - Auteur - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 27 décembre 2016)
  5. « Général Henri ADELINE et la Résidence du Cap de Vallières », sur saintgeorgesdedidonnehier.blogs.sudouest.fr (consulté le 27 décembre 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]