Henri-Nicolas Frey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frey.

Henri-Nicolas Frey
Naissance
Bocognano, Corse
Décès (à 84 ans)
Nice
Origine Français, Corse
Arme Troupes de marine
Grade Général de division
Années de service 1866-1909
Commandement Commandant supérieur du Haut Sénégal
3e division d'infanterie coloniale (1903 - 1904)
1re division d'infanterie coloniale (1905 - 1909)
Conflits Campagne du Soudan
Révolte des Boxers
Distinctions Grand Officier de la Légion d'Honneur

Henri-Nicolas Frey est un général de division des troupes coloniales[1]. Il dirigea les troupes françaises lors de la bataille de Pékin en août 1900 où une force multinationale mis fin au siège des légations étrangères pendant la révolte des Boxers.

Biographie[modifier | modifier le code]

Henri-Nicolas Frey est né le à Bocognano en Corse, fils de Henri Frey (1808 - 1887), officier de gendarmerie, puis juge de paix à Valensole, chevalier de la Légion d'honneur[2] et de Jeanne Carréga (1814 - 1886). Il se marie le 19 février 1894 à Asnières avec Julie Bertrand, épouse divorcée de Charles Apert. Il meurt le à Nice.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Élève du Lycée Thiers puis du Prytanée national militaire, il entre à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr le 18 octobre 1866.
Il est sous-lieutenant en 1868, lieutenant en 1870, capitaine en 1874, au Sénégal, chef d'escadron en 1880. Il sert au bureau des troupes de l'infanterie de marine et est rapporteur du Comité technique des colonies. Il est ensuite lieutenant-colonel en 1884 au Tonkin puis colonel en 1887 au régiment colonial de Brest, puis au Sénégal. Comme jeune colonel, au commandement du 2e régiment d'infanterie de marine, il dirige une mission pendant la campagne du Soudan en 1885-1886. Il en tirera un livre, Campagne dans le Haut-Sénégal et dans le Haut-Niger (1885-1886), en 1888[3].
Il est nommé général de brigade en 1896, et prend le commandement de la 3e brigade coloniale (1896-97). Inspecteur général, il effectue des missions en Nouvelle-Calédonie, à la Réunion et à Madagascar. En 1900, il participe à la bataille de Pékin avec ses hommes, en majorité des conscrits vietnamiens qui avaient vu peu d'action et sans expérience. Ils ont été envoyés à la hâte pour être débarqués près de Tianjin, arrivant un jour après les autres légions[4]. Puis en juillet 1900, il prend le commandement des troupes françaises en Chine, qu'il commande lors de la marche sur Pékin et la prise de la cité impériale, le 15 août. À l'arrivée du général Voyron en septembre 1900, il prend le commandement de la Première brigade du corps expéditionnaire.
Il est nommé Grand officier de la Légion d'honneur par décret, le 12 juillet 1906[5].

Honneurs[modifier | modifier le code]

Décorations françaises[modifier | modifier le code]

Legion Honneur GO ribbon.svg Medaille commemorative de l'expedition du Tonkin ribbon.svg Medaille d'Outre-Mer (Coloniale) ribbon.svg Medaille commemorative de Chine ribbon.svg

Décorations étrangères[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. BNF, « Henri Frey (1847-1932) », sur data.bnf.fr, (consulté le 1er février 2015)
  2. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/leonore_fr
  3. Frey, Henri, Campagne dans le Haut-Sénégal et dans le Haut-Niger (1885-1886), Paris, E. Plon, Nourrit et Cie, , 503 p. (lire en ligne)
  4. (en) Peter Fleming, The Siege at Peking, Oxford Paperbacks, , 286 p. (ISBN 0195837355)
  5. Ministère de la Défense, « Frey, Henry Nicholas », sur Base Léonore, Culture.gouv.fr, (consulté le 1er février 2015)
  6. « Cote LH/1037/37 », base Léonore, ministère français de la Culture

Liens externes[modifier | modifier le code]