Henri-Joseph Van Blarenberghe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri-Joseph Van Blarenberghe
Naissance
Décès
(à 85 ans)
Lille
Nationalité
Français
Activité
Peintre
Père

Henri-Joseph Van Blarenberghe, né le à Lille, mort le dans la même ville, est un peintre français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est issu d'une dynastie de peintres originaires de la Flandre française, active du début du XVIIème au début du XIXème siècle.

Sous la royauté, il eut la charge de Maître à dessiner des enfants de France, tout en réalisant pour les aristocrates, des représentations de leurs châteaux[2], comme celui de Chanteloup, et la pagode de son jardin. Il a aussi été le premier conservateur du Palais des beaux-arts de Lille.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Avant la révolution, il peint des scènes de batailles pour l'armée de terre et réalise pour la marine, des ports tel que celui de Brest. Durant la Révolution française il peint la prise de la Bastille, ainsi que le bal de la Bastille qui s'y déroule l'année suivante.

Il collabore souvent avec son père, Louis-Nicolas van Blarenberghe. Héritier de la méticulosité flamande, il excelle dans les miniatures avec de grands paysages et des scènes ou de nombreux personnages très détaillés, s'affairent lors d'une fête ou sur leur lieu de travail. Ses tableaux représentent l'activité dans les ports, des scènes de kermesse, de patinage sur glace, la vie au château de Versailles, des scènes d'arrestation de filles publique ou bien encore la vie dans les maisons. Ils restent des témoins importants de la vie de cette époque.

La majorité de ses œuvres sont à la gouache, mais il utilise également la pierre noire, l'aquarelle, ou la peinture à l'huile.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hippolyte Verly, Essai de biographie lilloise contemporaine, 1800-1869: augmenté d'un Supplément et accompagné de notes historiques et bibliographiques, Leleu, 1869, p 215
  2. a et b Hervé Gransart, « Actualités Paris : L’oeil des Van Blarenberghe », Connaissances des arts, no 635,‎ , p. 24
  3. Effet de lune, Louvre
  4. Yannick Lintz, Le Musée des Beaux-Arts, Agen, Réunion des Musées nationaux, , 128 p. (ISBN 2-7118-4018-2), p. 66

Sources[modifier | modifier le code]