Henri-Jean Calsat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri-Jean Calsat
Présentation
Naissance
Chauny (Aisne)
Décès (à 86 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Activités Ingénieur, architecte, urbaniste, enseignant
Diplôme architecte diplômé
Formation École nationale supérieure des beaux-arts
Œuvre
Réalisations Hôtel de ville de Poissy

Henri-Jean Calsat, né le à Chauny dans l'Aisne et mort le à Paris, est un architecte et urbaniste français. Actif essentiellement pendant les Trente Glorieuses, il a réalisé un très grand nombre de projets urbains en France, mais aussi en Algérie, en Afrique en général et dans le monde entier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Chauny (Aisne), il est ingénieur diplômé de l'École des travaux publics en 1926 et architecte diplômé de l'École nationale supérieure des beaux-arts en 1931. En parallèle, il suit en auditeur libre des cours à l'École du Louvre, à l'École nationale des chartes et à la Faculté de médecine de Paris.

Il réalise ses premiers projets marquant à Poissy où il réalise en collaboration avec Pierre Mathé, prix de Rome 1926[1], l'hôtel de ville, le théâtre et un groupe scolaire. Architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux, il crée par la suite son propre cabinet et réalise de nombreux projets d'urbanisme. Il réalise un certain nombre de projets dans les colonies françaises de l'époque, tout d'abord en Algérie, mais aussi au Cameroun, en Côte d'Ivoire et au Congo. Il se spécialise notamment dans la construction d'hôpitaux dans ces pays et devient à ce titre consultant pour l'OMS pendant une quinzaine d'années. Après la décolonisation, il réalise en France un grand nombre de projets d'aménagements urbains et de logements en Alsace, Lorraine et dans le département de Seine-et-Marne.

Ingénieur de formation, il s'intéresse guère aux débats architecturaux de l'époque et préfère axer sa réflexion à l'urbanisme. Il enseigne ainsi à l'École spéciale des travaux publics et l’École spéciale d'architecture à Paris, ainsi qu'à l'École d'architecture de Genève.

Henri-Jean Calsat a établi son cabinet d'architecture en 1935 au 65 boulevard Arago (Paris), dans la Cité fleurie, qu'il a contribué à sauver de la destruction en 1974. Il y a travaillé jusqu'à sa mort en 1991. Il lègue à sa mort l'ensemble de ses archives à l'Institut d'architecture et d'urbanisme de Genève où elles peuvent être consultées[2].

Son nom apparait dans une planche de l'album Route de nuit de Michel Vaillant comme étant l'architecte de la villa futuriste que possède la famille du héros sur la Côte d'Azur. Le modèle de cette villa est la résidence secondaire que Jean Calsat a fait construire en 1952 à Poligny (Seine et Marne).

Principales réalisations[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. à ne pas confondre avec le commissaire du régime de Vichy Pierre Mathé
  2. https://www.unige.ch/archives/architecture/fonds/archivesdiverses/calsat/
  3. Voir le dossier d'inventaire du collège et de l'hôtel de ville sur le site de la base Mérimée du Ministère de la culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri-Jean Calsat et Jean P. Sydler, Vocabulaire international des termes d'urbanisme et d'architecture, anglais, allemand, français, éd. Eyrolles, 1970
  • Henri-Jean Calsat, Dictionnaire multilingue de l’aménagement de l’espace, Conseil international de la langue française, Presses universitaires de France, 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]