Henri-Franck Beaupérin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Henri-Franck Beaupérin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Instrument

Henri-Franck Beaupérin est un organiste et improvisateur français né à Nantes en 1968.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir été l’un des derniers disciples de Gaston Litaize, Henri-Franck Beaupérin a étudié auprès de Michel Chapuis, Olivier Latry, Michel Bouvard, Loïc Mallié et Jean-Claude Raynaud au conservatoire de Paris, et complété sa formation auprès de maîtres tels que Jean Boyer, Louis Robilliard, Thierry Escaich, Ton Koopman ou Jean Guillou.

Lauréat des concours internationaux de Tokyo et Lahti, Prix d’Improvisation au concours Franz Liszt de Budapest, il est révélé au public en 1995 lorsqu’il reçoit, à l’unanimité, le Grand Prix d’interprétation du premier Concours International de la Ville de Paris.

Titulaire des grandes orgues de la cathédrale d’Angers de 1998 à 2016, il mène une importante activité de développement musical dans la région : création de l’Académie d’Improvisation à l’Orgue des Pays de la Loire, de la fédération Orgue en Pays de la Loire, du Concours International de Musique Ancienne en Val de Loire.

Son activité de concertiste l’amène à participer à la création de spectacles unissant l’orgue à des formations artistiques variées : création du Premier Concerto pour orgue de Thierry Escaich sous la direction de Jean-Jacques Kantorov, oratorio chorégraphique « La Passion de Becket » avec Régis Obadia, ciné-concerts…

Interprète privilégié du répertoire symphonique et improvisateur recherché, il a publié la première édition de l’œuvre pour orgue de Raphaël Fumet (éditions Delatour) et réalisé de nombreuses transcriptions pour orgue, dont “Prélude, Choral et Fugue” de César Franck ou “L’Anneau de Salomon” de Jean-Louis Florentz.

Son art d’interprète s’enrichit d’une connaissance approfondie de la facture d’orgue et d’une réflexion sur le devenir de celle-ci, qui l’ont amené à conseiller diverses restaurations ou constructions d’instruments : St-Félix et Notre-Dame-de-Toutes-Joies à Nantes, la Ménitré, Cancale, Avrillé...

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] Chaîne YouTube dédiée